JUILLET
  • DIM
    15
    JUILLET
  • LUN
    16
    JUILLET
  • MAR
    17
    JUILLET
  • MER
    18
    JUILLET
  • JEU
    19
    JUILLET
  • VEN
    20
    JUILLET
  • SAM
    21
    JUILLET
  • DIM
    22
    JUILLET
  • LUN
    23
    JUILLET
  • MAR
    24
    JUILLET
  • MER
    25
    JUILLET
  • JEU
    26
    JUILLET
  • VEN
    27
    JUILLET
  • SAM
    28
    JUILLET
  • DIM
    29
    JUILLET
  • LUN
    30
    JUILLET
  • MAR
    31
    JUILLET
LA FONDATION JEROME SEYDOUX - PATHE PRESENTE

Les Pionnières du cinéma muet 

Du 29 août au 25 septembre 2018

  

Pour la rentrée, la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé revient sur la carrière de femmes qui, derrière la caméra, ont œuvré pour le développement de l’industrie cinématographique aux tous premiers temps du cinéma. Démarrant une carrière d’actrice pour la plupart, on leur attribue des rôles de femme fatale, de femme-enfant ou d’épouse dévouée. Assujetties à cette perception masculine, ces actrices ne peuvent être que les représentations de ces fantasmes.

Or, des grands noms du cinéma muet telles que Musidora, Alla Nazimova ou « la petite fiancée de l’Amérique », Mary Pickford se révèleront productrices, réalisatrices, scénaristes, critiques ou monteuses.,. Dès lors, ces muses délivrant l’inspiration passent à l’action. Repoussant les limites du récit et de l’esthétique, leurs films sont modernes, courageux, inventifs et passionnants.

Après avoir entamé une carrière d’actrice, Mabel Normand par exemple, commence à écrire des scénarios et à faire de la direction d’acteurs. Cette interprète du burlesque aurait donné les premières directives à Charlie Chaplin avant de devenir le légendaire Charlot. En Europe, la scénariste Renée Deliot développe le personnage de son mari, l’acteur Mario Ausonia, en lui conférant des rôles plus complexes. Mary Pickford, à l’instar de Marie Epstein, ont toutes deux participé activement à l’édification de fameuses institutions ; United Artist en 1919 pour la première et la Cinémathèque Française en 1936 pour la seconde ….

En présentant ce cycle de films, c’est un hommage que la Fondation rend à des femmes de talent souvent relayées au second plan, au profit de leurs homologues masculins. Cette programmation vient, par la même occasion, commémorer les 50 ans de la disparition d’Alice Guy, pionnière du cinéma français.

 

Au programme : Peau de pêche  (Marie Epstein, coréalisatrice), Salomé  (Alla Nazimova, productrice et actrice), The Blot  (Lois Weber, réalisatrice, productrice et scénariste), La Cigarette (Germaine Dulac, réalisatrice), Dorothy Vernon (Mary Pickford, productrice et actrice),Vicenta  (Musidora, réalisatrice, productrice et actrice) dont une bobine a été retrouvé grâce à la Cinémathèque Française, deux programmes de court-métrages réalisés par Alice Guy aux Etats-Unis...

 

La Fondation Jérôme Seydoux-Pathé remercie Lobster films, dont le travail de restauration de films à l’occasion de la sortie du Coffret DVD « Les pionnières du cinéma » a fortement inspiré la conception de ce cycle. Remerciements également au Centre national du cinéma et de l’image animée, la Cinémathèque française, Gaumont Pathé Archives, la Cinémathèque Royale de Belgique, Svenska Filminstitutet et la Fondazione Cineteca Italiana.

 

Toutes les séances sont accompagnées au piano par les élèves de la classe d'improvisation de Jean-François Zygel (Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris). 

Pour découvrir toute la programmation de la fondation, consultez la frise chronologique ci-dessus.

Programme téléchargeable à venir
Télécharger >