JUILLET
  • DIM
    14
    JUILLET
  • LUN
    15
    JUILLET
  • MAR
    16
    JUILLET
  • MER
    17
    JUILLET
  • JEU
    18
    JUILLET
  • VEN
    19
    JUILLET
  • SAM
    20
    JUILLET
  • DIM
    21
    JUILLET
  • LUN
    22
    JUILLET
  • MAR
    23
    JUILLET
  • MER
    24
    JUILLET
  • JEU
    25
    JUILLET
  • VEN
    26
    JUILLET
  • SAM
    27
    JUILLET
  • DIM
    28
    JUILLET
  • LUN
    29
    JUILLET
  • MAR
    30
    JUILLET

PROJECTIONS

Salle Charles Pathé

Mar. 17 Novembre 2015 à 19h00

Mar
17
NOV
19h00
Le Grand Jeu - La Coquille et le Clergyman

 

 

 

 

 

 

 

 

 


La deuxième séance du cycle « Le Grand jeu » est consacrée à l'acteur Lucien Bataille.

Les débuts de Lucien Bataille (1877-1953) restent opaques. Il aurait commencé au cirque, et ses talents d’acrobate lui auraient permis d’intégrer en 1911 la maison Gaumont. Il travaille sous la direction du réalisateur Jean Durand avec une troupe de cascadeurs qu’on appelle les « Pouittes ». La troupe des Pouittes tourne dans le film Oxford contre Martigues. Puis, Lucien Bataille incarne le personnage principal de la série comique Zigoto qui parodie le drame policier de la série Nick Carter produit par Eclair. En 1912, Lucien Bataille ne renouvelle pas son contrat avec Gaumont ; Éclair lui offre des conditions matérielles supérieures pour être la vedette de la série comique Casimir, avec la perspective de tenir un rôle important dans des films dramatiques. Victor Jasset fait ainsi appel à lui pour son film dramatique Balaoo en 1913, puis dans le serial Protéa toujours en 1913. Après la Première Guerre mondiale, Lucien Bataille obtient quelques rôles, surtout dans des films à épisodes, mais aussi dans deux films d’avant-garde réalisés par Germaine Dulac, Le Diable dans la ville en 1924, puis dans La Coquille et le clergyman en 1928.

Cette programmation met en lumière d’une part les performances physiques de l’acteur Lucien Bataille rappelant ainsi les origines foraines du cinéma des premiers temps. Elle invite d’autre part à faire dialoguer des films comiques populaires des années 10 avec un film d’avant-garde confidentiel des années 1920 en révélant leur pouvoir d’attraction.

 

Deuxième rencontre : LUCIEN BATAILLE par Charlotte Servel

 

Zigoto et la blanchisseuse - 1912

 

Durée : 11 minutes

Réalisation : Jean Durand

Production : Gaumont

Interprètes : Lucien Bataille : Zigoto ; Berthe Dagmar : Clara, la porteuse de linge.

Résumé : Sosthène, le blanchisseur, est amoureux de Clara et il la poursuit de ses assiduités. Il tente de lui déclarer son amour en pleine campagne. Zigoto qui passait par là, rosse Sosthène, qui pour se venger tente d'enlever Zigoto.

 

Oxford contre Martigues - 1912

Projection en 35 mm

Durée : 4 minutes

Réalisation : Jean Durand

Production : Gaumont

Interprètes : Lucien Bataille : un joueur de Martigues ; Gaston Modot : un joueur d'Oxford ; Ernest Bourbon : un joueur d'Oxford.

Résumé : Un match de rugby est organisé entre Oxford et Martigues. La tension du match est telle que la rencontre se poursuit dans les rues, les magasins, chez les particuliers...

 

Balaoo - 1913

Projection en 35 mm

Durée : 25 minutes

Réalisation : Victorin Jasset

Scénario : Victorin Jasset d'après le roman de Gaston Leroux

Interprètes : Lucien Bataille : Balaoo ; Camille Bardou : Le braconnier Hubert ; Henri Gouget : Docteur Coriolis.

Résumé : Un Professeur, désireux de prouver le bien-fondé de la théorie de l’évolution, a transformé un gorille en homme. Cette créature nommée Balaoo provoque un certain nombre de dégâts...

 

La Coquille et le clergyman - 1928

Projection en 35 mm

Durée : 44 minutes

Réalisation : Germaine Dulac

Scénario : Antonin Artaud

Interprètes : Alex Allin : le clergyman ; Génica Athanasiou : la femme ; Lucien Bataille : l'officier.

Résumé : Un clergyman est obsédé par la femme d'un général ...

 

Charlotte Servel est doctorante contractuelle à l’Université Paris Diderot - Paris 7 (CERILAC). Elle prépare une thèse sous la direction de Nathalie Piegay Gros (Université de Genève) et de Laurent le Forestier (Université Rennes 2) sur les films burlesques et les textes surréalistes français. Elle est chercheuse associée à la Cinémathèque Française depuis 2014.

 

Projection en 35 mm. Copies provenant de Gaumont Pathé Archives, des Archives françaises du Film du CNC et de Light Cone.

 

Le film est accompagné au piano par Camille El Bacha, élève de la classe d'improvisation de Jean-François Zygel, en partenariat avec le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

 

Pour découvrir toute la programmation de la fondation, consultez la frise chronologique ci-dessus.