MAI
  • VEN
    17
    MAI
  • SAM
    18
    MAI
  • DIM
    19
    MAI
  • LUN
    20
    MAI
  • MAR
    21
    MAI
  • MER
    22
    MAI
  • JEU
    23
    MAI
  • VEN
    24
    MAI
  • SAM
    25
    MAI
  • DIM
    26
    MAI
  • LUN
    27
    MAI
  • MAR
    28
    MAI
  • MER
    29
    MAI
  • JEU
    30
    MAI
  • VEN
    31
    MAI
  • SAM
    1
    JUIN
  • DIM
    2
    JUIN

PROJECTIONS

Salle Charles Pathé

Mar. 24 Novembre 2015 à 16h00

Mar
24
NOV
16h00
La Tentation (55’)

L’ADDICTION A L’ŒUVRE, une histoire de cinéma

La Fondation Jérôme Seydoux- Pathé s’associe au festival ADDICTION à l’Œuvre organisé par l’association culturelle dfilms. Créée en 2009, cette association propose la construction d’une Histoire du cinéma autour du thème des addictions. Projections, mais aussi conférences, publications, exposition d’art viendront nourrir ce projet pluridisciplinaire qui se déroulera dans différents lieux parisiens. 

C’est dans ce cadre que la Fondation Jérôme Seydoux Pathé consacre deux semaines de programmation à des films des premiers temps du cinéma qui mettent en images différentes formes d’addictions. Alcool, jeux d’argent, amour passion ou paradis artificiels… seront illustrés à travers des courts métrages, mais aussi des films de propagande de l’époque hygiéniste, quelques chefs d’œuvre de la littérature portés au cinéma comme l’Assommoir d’Emile Zola,  un serial en 12 épisodes - le Sept de Trèfle de René Navarre, qui illustre la passion du jeu jusqu’à sa dépendance….et encore d’autres petites perles.

 

La Bonne absinthe - 1899

(1 minute)

Réalisation : Alice Guy

Production : Pathé Frères

Résumé : Un client s'attable à la sobre terrasse d'une buvette et commande au garçon une absinthe. Arrive un couple qui s'installe à la table voisine.

 

Au Cabaret - 1899

(1 minute)

Réalisation : Alice Guy

Production : Pathé Frères

Résumé : Au parc, attablés à la terrasse de petite guinguette sur laquelle on lit une pancarte VINS LIQUEURS, trois hommes fumant la pipe et la cigarette, jouent paisiblement aux cartes. 

 

Le Songe du Garçon de café - 1910

(5 minutes)

Fiction / Animation

Réalisation : Emile Cohl

Production : Société des Etablissements Gaumont

Résumé : Dans un bistrot, le garçon de café a un peu trop bu et il s'assoupit. D'étranges créatures s'invitent dans son sommeil.

 

LA PIPE D’OPIUM  - 1911

(16 minutes)

Réalisation : René Leprince

Interprètes : René Alexandre, Castillian, Stacia Napierkowska

Production : Pathé Frères

Résumé : Le lieutenant de vaisseau, René de Chantenay, entraîné à fumer l’opium, lutte vainement contre cette funeste passion. Il a accepté un rendez-vous pour le soir même et néglige d’obéir à l’ordre du préfet maritime de prendre la mer à bord du sous-marin Triton pour des exercices de torpille.

 

LA VIE D’UN JOUEUR – 1903

(8 minutes)

En provenance du Théâtre Forain Morieux

Réalisation : Ferdinand Zecca

Production : Pathé Frères

Résumé : Scéne dramatique en 8 tableaux.

 

Le Gui Porte bonheur - 1909

(6 minutes)

Copie pellicule en 35 mm

Résumé : Un homme grimpe à un arbre pour y couper du gui et tombe. Il s'éloigne avec quelques jolies branches tout de même récoltées et s'arrête au bistrot pour "un verre de réconfort".

 

Sur les rails - 1912

(14 minutes)

Copie pellicule en 35 mm

Réalisation : Léonce Perret

Interprètes : Valentine Petit

Résumé : Pierre et Jacques aiment Augustine qui tient un bistrot. Augustine aime Pierre et rejette Jacques qui jure de se venger. Une nuit, il saoule Jacques et l’attache sur les rails … Pierre s’en sort de justesse se jetant à temps entre les roues du train.

 

La fête à Joséphine - 1906

(5 minutes)

Copie pellicule en 35 mm

Réalisation : Georges Hatot

Production : Pathé Frères

Résumé : Un homme veut souhaiter la fête de sa femme et lui achète un magnifique pot de fleurs. Il s’agit maintenant de le rapporter à la maison. Mais est-ce la joie d’un tel jour, ou le poids de la plante qui l’oblige à faire d’aussi nombreuses stations chez les marchands de vins ? 

 

 

Les films sont accompagnés au piano par Nicolas Worms, élève de la classe d'improvisation de Jean-François Zygel, en partenariat avec le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

Pour découvrir toute la programmation de la fondation, consultez la frise chronologique ci-dessus.