JUILLET
  • VEN
    12
    JUILLET
  • SAM
    13
    JUILLET
  • DIM
    14
    JUILLET
  • LUN
    15
    JUILLET
  • MAR
    16
    JUILLET
  • MER
    17
    JUILLET
  • JEU
    18
    JUILLET
  • VEN
    19
    JUILLET
  • SAM
    20
    JUILLET
  • DIM
    21
    JUILLET
  • LUN
    22
    JUILLET
  • MAR
    23
    JUILLET
  • MER
    24
    JUILLET
  • JEU
    25
    JUILLET
  • VEN
    26
    JUILLET
  • SAM
    27
    JUILLET
  • DIM
    28
    JUILLET

PROJECTIONS

Salle Charles Pathé

Jeu. 19 Novembre 2015 à 16h00

Jeu
19
NOV
16h00
L’amour passion (1h40)

L’ADDICTION A L’ŒUVRE, une histoire de cinéma

La Fondation Jérôme Seydoux- Pathé s’associe au festival ADDICTION à l’Œuvre organisé par l’association culturelle dfilms. Créée en 2009, cette association propose la construction d’une Histoire du cinéma autour du thème des addictions. Projections, mais aussi conférences, publications, exposition d’art viendront nourrir ce projet pluridisciplinaire qui se déroulera dans différents lieux parisiens. 

C’est dans ce cadre que la Fondation Jérôme Seydoux Pathé consacre deux semaines de programmation à des films des premiers temps du cinéma qui mettent en images différentes formes d’addictions. Alcool, jeux d’argent, amour passion ou paradis artificiels… seront illustrés à travers des courts métrages, mais aussi des films de propagande de l’époque hygiéniste, quelques chefs d’œuvre de la littérature portés au cinéma comme l’Assommoir d’Emile Zola,  un serial en 12 épisodes - le Sept de Trèfle de René Navarre, qui illustre la passion du jeu jusqu’à sa dépendance….et encore d’autres petites perles.

 

Les vieux marcheurs - (1907)

(7')

Réalisation : inconnue

Production : Pathé frères

Résumé : Une jeune femme est poursuivie dans tous ses déplacements par un groupe d'admirateurs ce qui nous donne l'occasion de découvrir rues et places de Paris (la place de l'Opéra et de Iéna, le pavillon d'Ermenonville au coeur du Bois de Boulogne) et les différents moyens de transport (autobus à impérial, métropolitain aérien).

 

La Glu - (1913)

(1h40)

Copie pellicule en 35 mm

Drame

Réalisation : Albert Capellani d'après le roman de Jean Richepin

Produit (pour Pathé-Frères) par la SCAGL - Société cinématographique des auteurs et gens de lettres

Interprètes : Mistinguett (la Glu), Paul Capellani (Marie-Pierre), Gina Barbieri (Marie des Anges), Cécile Guyon (Anaïk), Marc Gérard (le père Gillioury), Henry Krauss (le docteur Cézambre), Henri Collen

Résumé : La Glu (car «qui s’y frotte s’y colle») est la fille d’un modeste professeur de campagne. Séductrice sans remords, elle attire les hommes par son charme étrange.  Sa première victime est le docteur Cézambre qui l’épouse mais découvre vite les trahisons de sa femme et la chasse. Avide de liberté, La Glu vient à Paris où se groupe autour d’elle un cercle d’amoureux.

 

Le film est accompagné au piano par Thomas Lavoine, élève de la classe d'improvisation de Jean-François Zygel, en partenariat avec le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

Pour découvrir toute la programmation de la fondation, consultez la frise chronologique ci-dessus.