JUILLET
  • JEU
    18
    JUILLET
  • VEN
    19
    JUILLET
  • SAM
    20
    JUILLET
  • DIM
    21
    JUILLET
  • LUN
    22
    JUILLET
  • MAR
    23
    JUILLET
  • MER
    24
    JUILLET
  • JEU
    25
    JUILLET
  • VEN
    26
    JUILLET
  • SAM
    27
    JUILLET
  • DIM
    28
    JUILLET
  • LUN
    29
    JUILLET
  • MAR
    30
    JUILLET
  • MER
    31
    JUILLET
  • JEU
    1
    AOUT
  • VEN
    2
    AOUT
  • SAM
    3
    AOUT

PROJECTIONS

Salle Charles Pathé

Sam. 21 Novembre 2015 à 14h00

Sam
21
NOV
14h00
« L’Assommoir » et « For His son » (50’)

L’ADDICTION A L’ŒUVRE, une histoire de cinéma

La Fondation Jérôme Seydoux- Pathé s’associe au festival ADDICTION à l’Œuvre organisé par l’association culturelle dfilms. Créée en 2009, cette association propose la construction d’une Histoire du cinéma autour du thème des addictions. Projections, mais aussi conférences, publications, exposition d’art viendront nourrir ce projet pluridisciplinaire qui se déroulera dans différents lieux parisiens. 

C’est dans ce cadre que la Fondation Jérôme Seydoux Pathé consacre deux semaines de programmation à des films des premiers temps du cinéma qui mettent en images différentes formes d’addictions. Alcool, jeux d’argent, amour passion ou paradis artificiels… seront illustrés à travers des courts métrages, mais aussi des films de propagande de l’époque hygiéniste, quelques chefs d’œuvre de la littérature portés au cinéma comme l’Assommoir d’Emile Zola,  un serial en 12 épisodes - le Sept de Trèfle de René Navarre, qui illustre la passion du jeu jusqu’à sa dépendance….et encore d’autres petites perles.

 

FOR HIS SON - (1912) 

(15 minutes)

Réalisation : David. W. Griffith

Interprètes : Charles Hill Mailes, Charles H. West, Blanche Sweet

Résumé : Un père, physicien de métier, et qui a un fils très dépensier décide d'inventer une boisson révolutionnaire à base de cocaïne pour répondre aux besoins d'argent de son fils. Le succès est tel que progressivement de nombreux clients seront dépendants. Toxicomanie et mort seront les résultats de cette nouvelle drogue. Allusions au Coca cola.

 

L’Assommoir - (1909)

(36 minutes)

Copie pellicule en 35 mm

Film en trois parties

Réalisation : Albert Capellani

Scénario : Michel Carré d’après le roman d’Emile Zola

Résumé : Gervaise Macquart, Provençale originaire de Plassans, rejoint son amant Auguste Lantier à Paris. Très vite Lantier la quitte et s’enfuit avec Virginie. Les deux femmes se battent violemment au lavoir. Quelques mois après, Coupeau ami de toujours, propose à Gervaise de l’épouser. Elle accepte avec joie. Pendant cinq ans, le couple vit heureux. Virginie, cependant n’a pas oublié l’humiliation subie au lavoir. Un jour que Gervaise et sa petite fille vont porter le repas à Copeau sur le chantier où il travaille, Virginie qui rôde par-là, monte sur l’échafaudage et desserre quelques planches. Lorsque Coupau retourne au travail, les planches glissent sous son pied et il s’écrase sur la chaussée.  Très handicapé, Il sombre dans l’alcool et se retrouve hospitalisé pour deux ans. À son départ de l’hôpital, on l’avertit que la moindre goutte d’alcool causera sa perte. Virginie qui rôde à nouveau par-là, rentre subrepticement chez Coupeau et Gervaise et change une bouteille de vin en une bouteille d’absinthe. Coupeau prend la bouteille, boit et réalise qu’il vient de se condamner. Cependant, son désir d’alcool est le plus fort et il vide la bouteille. Il est immédiatement saisi de delirium tremens.

 

 

 

Les films sont accompagnés au piano par Axel Nouveau, élève de la classe d'improvisation de Jean-François Zygel, en partenariat avec le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

Pour découvrir toute la programmation de la fondation, consultez la frise chronologique ci-dessus.