AOUT
  • VEN
    16
    AOUT
  • SAM
    17
    AOUT
  • DIM
    18
    AOUT
  • LUN
    19
    AOUT
  • MAR
    20
    AOUT
  • MER
    21
    AOUT
  • JEU
    22
    AOUT
  • VEN
    23
    AOUT
  • SAM
    24
    AOUT
  • DIM
    25
    AOUT
  • LUN
    26
    AOUT
  • MAR
    27
    AOUT
  • MER
    28
    AOUT
  • JEU
    29
    AOUT
  • VEN
    30
    AOUT
  • SAM
    31
    AOUT
  • DIM
    1
    SEPT

PROJECTIONS

Salle Charles Pathé

Mar. 13 Octobre 2015 à 19h00

Mar
13
OCT
19h00
Le Grand Jeu - L'Arlésienne
La première séance du cycle « Le Grand jeu » s’ouvre avec Marthe Fabris, actrice de théâtre s’étant adonnée à quelques excursions cinématographiques avant de mourir prématurément en 1923. Débutant au cinéma dans les années 1910, c’est surtout en tant qu’artiste de music-hall que Fabris se fit connaître. Après plusieurs grands succès dans des revues de théâtre, elle collabore au cinéma avec le maitre de la mise en scène, André Antoine, pour L'Arlésienne. Ce fut le couronnement de sa carrière.

 

 

Première rencontre : MARTHE FABRIS par Manon Billaut

 

L'Arlésienne - 1922

(75 minutes)

Production :  Société d’Éditions Cinématographiques

Réalisation : André ANTOINE

Scénario : d’après la pièce d’Alphonse Daudet

Interprètes : Marthe Fabris (l'arlésienne), Lucienne Bréval (Rose Mamaï), Berthe Jalabert (La Renaude), Maggy Deliac (Vivette), Gabriel de Gravone (Frédéri), Louis Ravet (Balthazar), Charles de Rochefort (Mitifio), Léon Malavier (Patron Marc).

Résumé : Frédéri, le fils de Rose Mamaï doit se marier avec Vivette une fille du pays. Mais un jour, à Arles, il rencontre l’Arlésienne et en devient fou d’amour. L’Arlésienne a un amant en la personne d’un guardian Mitifio. Devant les réticences de sa mère, Frédéri accepte d’épouser Vivette. Sa rencontre inopinée avec Mitifio, réveille son amour. Alors, comprenant que l’Arlésienne ne sera jamais à lui, il monte en haut de la ferme et se jette dans le vide.

 

Manon Billaut est doctorante en études cinématographiques et audiovisuelles à l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3. Elle prépare une thèse sur « L’œuvre cinématographique d’André Antoine et sa place dans le courant réaliste des années 1910-1920 » sous la direction de Laurent Véray. Attachée temporaire d’enseignement et de recherche à la Direction des Bibliothèques Universitaires de Paris 3, elle est également chercheuse invitée au département des Arts du spectacle de la Bibliothèque nationale de France et chercheuse associée à la Cinémathèque française.

 

Le film sera précédé d'un court extrait du film documentaire "Ceux de chez nous" de Sacha Guitry, réalisé en 1915 et présentera un passage sur le metteur en scène André Antoine.

Tirage 35mm réalisé en 1990 aux laboratoires Renov’films d’après un contretype safety issu des collections de la Cinémathèque française.

Le programme est accompagné au piano par Axel Nouveau, élève de la classe d'improvisation de Jean-François Zygel, en partenariat avec le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

Pour découvrir toute la programmation de la fondation, consultez la frise chronologique ci-dessus.