SEPT
  • MAR
    17
    SEPT
  • MER
    18
    SEPT
  • JEU
    19
    SEPT
  • VEN
    20
    SEPT
  • SAM
    21
    SEPT
  • DIM
    22
    SEPT
  • LUN
    23
    SEPT
  • MAR
    24
    SEPT
  • MER
    25
    SEPT
  • JEU
    26
    SEPT
  • VEN
    27
    SEPT
  • SAM
    28
    SEPT
  • DIM
    29
    SEPT
  • LUN
    30
    SEPT
  • MAR
    1
    OCT
  • MER
    2
    OCT
  • JEU
    3
    OCT

PROJECTIONS

Salle Charles Pathé

Sam. 11 Juillet 2015 à 11h00

Sam
11
JUIL
11h00
Le Fonds Pathé - "Best of 4"

Du 8 au 28  juillet 2015

Avant de devenir un spectacle sédentaire, le cinéma fut une attraction nomade présentée de foire en foire. Pathé contribua grandement à la propagation du cinéma forain en produisant plus de 1500 films entre 1896 et 1907. Cette première période très florissante de la filmographie Pathé témoigne de l´expansion de la société, depuis la création de Pathé Frères par Charles et Emile Pathé (septembre 1896) jusqu´au développement des succursales à travers le monde.

La Fondation Jérôme Seydoux-Pathé présente, du 8 au 28 Juillet prochain, un cycle intitulé "LE FONDS PATHE", consacré à cette filmographie des premiers temps. Des films rares, de genres différents : fééries, scènes à truc, plein air, scènes comiques ou dramatiques…tous témoins d’une société aujourd’hui disparue.

Au total, 10 programmes d’environ 50 mn chacun composés de films courts (1 à 12 minutes) regroupés en différentes thématiques : « Péripéties enfantines », « Histories d’enfants », « Ah les femmes ! », « Bon appétit », « Magie et sortilèges », « Au spectacle »…et une série de « Best of » déjà largement plébiscités par les premiers spectateurs de la Fondation.

 

BEST OF 4 – 47'

 

Le petit Jules Verne – 1907 – 5’47

Production : Pathé frères

Réalisateur : Gaston Velle

Résumé : Un petit garçon va se coucher, sa mère éteint la chandelle. Dès qu'elle sort, l'enfant rallume et se met à lire... il s'endort. Un portrait de Jules Verne dans un globe terrestre apparaît au-dessus de son lit. Un train en fait le tour, puis on voit le soleil, la lune, un météore...

 

Le Scarabée d’or – 1907 – 3’50

Production : Pathé frères

Réalisateur : Segundo de Chomon

Directeur de la photographie : Segundo de Chomon

Résumé : Un scarabée d'or gigantesque est jeté dans un creuset par un sorcier égyptien. Une femme aux ailes de scarabée apparait, surplombant une fontaine dans laquelle elle glisse et disparaît, faisant jaillir de multiples jets d'eau et fumeroles.

 

Little Moritz chasse les grands fauves – 1911 – 10’24

Production : Pathé frères

Réalisateur : Alfred Machin

Directeur de la photographie : Paul Sablon

Interprètes : Maurice Schwartz

Résumé : Moritz, équipé formidablement, foule en conquérant la terre d’Afrique.

 

Hallucinations musicales – 1907 – 4’31

Production : Pathé frères

Réalisation : Segundo de Chomón

Scénario : Segundo de Chomón

Directeur de la photographie : Segundo de Chomón

Résumé : L'artiste s'étend sur son divan, las de poursuivre l'inspiration fugitive. Il promène son regard sur les objets qui l'entourent et leurs réalités prennent bientôt la transparence du rêve. De la fumée de sa cigarette surgit un inconnu qui lui offre un violon.

 

Voyage sur Jupiter – 1909 – 8’05

Production : Pathé frères

Réalisation : Segundo de Chomón

Directeur de la photographie : Segundo de Chomón

Résumé : Dans un palais médiéval un astronome montre au Roi diverses planètes dont Jupiter, grâce à son télescope. Le rêve prend forme.

 

Léontine garde la maison – 1912 – 9’

Réalisation : Roméo Bosetti

Production : Pathé Nizza

Résumé : Léontine est véritablement une enfant terrible ; ses inventions sont aussi variées que saugrenues. Ses parents devraient pourtant la connaître après tous les mauvais tours qu’elle leur a joués. Quelle mauvaise idée ont-ils eu de lui confier la garde de la maison familiale !

 

Calino a mangé du cheval – 1907 – 6’41

Production : Pathé frères

Interprètes : Paul Bertho

Résumé : Installé devant un énorme bifteck de cheval, Calino dévore à rendre des points à Gargantua. Peu à peu, une force irrésistible le soulève. Il se lève, gambade, rue, descend les escaliers quatre à quatre et, apercevant dans la rue un tombereau chargé, il s’attelle dans les brancards et se met en marche. Mais il ne tarde pas à s’emballer et renverse tout sur son passage.

 

Les films sont accompagnés au piano par Thomas Lavoine, élève de la classe d'improvisation de Jean-François Zygel, en partenariat avec le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

 

Pour découvrir toute la programmation de la fondation, consultez la frise chronologique ci-dessus.