MAI
  • JEU
    16
    MAI
  • VEN
    17
    MAI
  • SAM
    18
    MAI
  • DIM
    19
    MAI
  • LUN
    20
    MAI
  • MAR
    21
    MAI
  • MER
    22
    MAI
  • JEU
    23
    MAI
  • VEN
    24
    MAI
  • SAM
    25
    MAI
  • DIM
    26
    MAI
  • LUN
    27
    MAI
  • MAR
    28
    MAI
  • MER
    29
    MAI
  • JEU
    30
    MAI
  • VEN
    31
    MAI
  • SAM
    1
    JUIN

PROJECTIONS

Salle Charles Pathé

Jeu. 09 Juillet 2015 à 14h00

Jeu
09
JUIL
14h00
Le Fonds Pathé - "Bon appétit"

Du 8 au 28  juillet 2015

Avant de devenir un spectacle sédentaire, le cinéma fut une attraction nomade présentée de foire en foire. Pathé contribua grandement à la propagation du cinéma forain en produisant plus de 1500 films entre 1896 et 1907. Cette première période très florissante de la filmographie Pathé témoigne de l´expansion de la société, depuis la création de Pathé Frères par Charles et Emile Pathé (septembre 1896) jusqu´au développement des succursales à travers le monde.

La Fondation Jérôme Seydoux-Pathé présente, du 8 au 28 Juillet prochain, un cycle intitulé "LE FONDS PATHE", consacré à cette filmographie des premiers temps. Des films rares, de genres différents : fééries, scènes à truc, plein air, scènes comiques ou dramatiques…tous témoins d’une société aujourd’hui disparue.

Au total, 10 programmes d’environ 50 mn chacun composés de films courts (1 à 12 minutes) regroupés en différentes thématiques : « Péripéties enfantines », « Histories d’enfants », « Ah les femmes ! », « Bon appétit », « Magie et sortilèges », « Au spectacle »…et une série de « Best of » déjà largement plébiscités par les premiers spectateurs de la Fondation.

 

BON APPETIT – 40'

 

Boireau a mangé de l’ail – 1908 – 4’31

Production : Pathé frères

Interprètes :  André Deed

Résumé : Boireau ordonne à sa cuisinière de mettre plus d’ail dans ses aliments. Il adore l’ail et…en croque à belles dents…mais partout où souffle son haleine, c'est l'hécatombe.

 

Rigardin mange à bon compte – 1912 – 9’1

Rigadin vient d'achever un tableau et attend impatiemment l'acheteur en compagnie de sa femme : ils n'ont en effet plus qu'une sardine pour deux à manger. Les voilà néanmoins attablés dans un restaurant champêtre et Rigadin commande deux repas de fête. Au moment du dessert, il dévoile son plan et sort de sa poche la sardine emballée qu'il fait mine de trouver dans son gâteau ! Scandale, le chef est renvoyé et Rigadin fait l'économie de ce bon repas. Le lendemain, ayant vendu son tableau et touché une coquette somme, Rigadin invite sa femme dans un autre restaurant, mais ils y retrouvent le même chef…

 

Visite de la douane – 1905 – 2’3

Production : Pathé frères

Résumé : Deux douaniers contrôlent les colis des voyageurs, et surprennent deux fraudeurs : un homme camouflant un tonneau de vin sous sa chemise, et une femme transportant des poulets, des saucissons, un lapin et un cochon sous ses jupons.

 

Jockey par amour – 1913 – 12’

Production : Pathé frères

Scénario : Armand Massard

Interprètes : Max Linder

Résumé : Max rencontre Melle Debienne, propriétaire du cheval Kissmy, favori du Grand Prix, et tombe très vite amoureux d'elle. Melle Debienne apprend que le jockey de Kissmy, souffrant, ne pourra concourir. Max se propose donc de le remplacer. Pesant dix kilos de trop, il met tous les moyens en œuvre pour les perdre, sport, sauna, régime. Le jour du concours hippique, Max, grand vainqueur, remercié par Melle Debienne, ose lui avouer ses sentiments. Elle lui répond qu'elle n'épousera jamais un homme maigre. Qu'à cela ne tienne, Max s'attable devant un repas orgiaque pour engraisser. Devenu bien dodu, il reçoit un message de Melle Debienne, annonçant qu'elle l'aime svelte.

 

Le déjeuner du savant – 1905 – 1’

Production : Pathé frères

Résumé : Un vieux savant, plus préoccupé de ses bouquins que de ses menus, grignote en feuilletant un livre intéressant, un morceau de pain avec du fromage. Écœuré par l’odeur de ce dernier, il lui vient à l’idée de l’examiner au microscope. Horreur ! Il y voit grouiller un tas de bêtes immondes et il jette son morceau de pain avec dégoût. Au moment de boire un verre d’eau, il se dit : “Pourquoi ne l’examinerai-je pas aussi” et il s’aperçoit que l’eau n’est guère plus appétissante que le fromage. Revenant alors à sa lecture, il abandonne philosophiquement ces mets plus ou moins malpropres et se contente de manger son pain sec.

 

Le rêve des marmitons – 1908 – 7’

Production : Pathé frères

Réalisation : Segundo de Chomón

Scénario : Segundo de Chomón

Directeur de la photographie : Segundo de Chomón

Résumé : Dans la cuisine d’un château médiéval, cuisiniers et marmitons après divers sauts et pitreries sur les tables s’endorment. C’est alors que de mystérieuses mains qui à l’aide de grands couteaux se sont séparés des bras se mettent à couper choux, carottes et autres légumes. D’autres mains écrivent avec une craie sur un tableau noir le menu.

 

Le billet de logement – 1906 – 2’4

Production : Pathé frères

Résumé : Un vénérable prieur reçoit son voisin, franciscain à la mine paterne. Ils sont à table lorsque deux lansquenets, munis d’un billet de logement, viennent troubler leur dîner. Le bon prieur les fait conduire à l’étable où une botte de paille doit leur servir de lit et un pichet d’eau de pitance. Mais les soudards, alléchés par l’odeur de la bonne cuisine, imaginent de jouer un bon tour aux deux moines : ayant trouvé des draps, ils s’en revêtent et pénètrent dans la salle à manger.

 

Entracte – 1904 – 0’45

Production : Pathé frères

Résumé : Un gros homme porte à sa bouche une chope de bière, sous laquelle est inscrit le mot "entracte".

 

Les films sont accompagnés au piano par Inar Sastre, élève de la classe d'improvisation de Jean-François Zygel, en partenariat avec le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

 

Pour découvrir toute la programmation de la fondation, consultez la frise chronologique ci-dessus.