16/06/2020

Retrouver la Fondation Pathé, regard sur les collections

Retrouver la Fondation Pathé,

regard sur les collections

du 24 juin au 18 juillet 2020

 

En attendant le programme de la rentrée consacré aux Attractions foraines, au cirque et la prestidigitation, la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé ouvrira ses portes en accès libre du 24 juin au 18 juillet 2020 pour vous présenter les trésors de sa collection de films, d’appareils, d’affiches et d’archives consacrée aux premiers âges du cinéma.

Une fois par jour, la salle Charles Pathé accueillera petits et grands pour une séance de films muets en ciné-concert. Issue du catalogue de films Pathé, cette sélection de longs et de courts métrages mêle contes, films comiques ou surréalistes et drames passionnels. Chaque séance sera accompagnée par un pianiste de la classe d’improvisation de Jean François-Zygel.

La galerie des appareils et l’exposition « AU TRAVAIL ! », vous emmèneront sur les traces de l’histoire industrielle de la société Pathé. À travers des photographies, des affiches et d’autres documents d’époques, rencontrez les petites mains qui œuvrèrent pour l’élaboration et le développement de la pellicule, pour la conception des caméras et des projecteurs ou encore pour la colorisation des premiers films.

Enfin, au sous-sol, une sélection d’affiches rendra un hommage haut en couleur à Adrien Barrère, l’un des premiers caricaturistes à avoir œuvré pour le cinéma.

À cette occasion, les activités proposées par la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé sont gratuites dans la limite des places disponibles.

Au programme : Paris qui dort (1925) de René Clair, Le Passager (1928) de Jacques de Baroncelli, Vent debout (1922) de René Leprince, Cœur Fidèle (1923) de Jean Epstein ainsi que des courts métrages datant du début du cinéma aux intrigues extraordinaires.

 

Port du masque obligatoire