JUILLET
  • SAM
    20
    JUILLET
  • DIM
    21
    JUILLET
  • LUN
    22
    JUILLET
  • MAR
    23
    JUILLET
  • MER
    24
    JUILLET
  • JEU
    25
    JUILLET
  • VEN
    26
    JUILLET
  • SAM
    27
    JUILLET
  • DIM
    28
    JUILLET
  • LUN
    29
    JUILLET
  • MAR
    30
    JUILLET
  • MER
    31
    JUILLET
  • JEU
    1
    AOUT
  • VEN
    2
    AOUT
  • SAM
    3
    AOUT
  • DIM
    4
    AOUT
  • LUN
    5
    AOUT

PROJECTIONS

Salle Charles Pathé

Jeu. 18 Septembre 2014 à 16h00

Jeu
18
SEPT
16h00
LES COMIQUES – PROGRAMME 1
Boireau, Little Morritz, Nick Winter, Rigadin, Léontine, Jobard, Bigorno, Madame Babylas…..Dix scènes comiques réalisées entre 1908 et 1914 qui témoignent de la variété du cinéma burlesque de l’époque chez Pathé. Toute une gamme de personnages et d’histoires différentes pour provoquer le rire.
 
 

 

Séance accompagnée au piano par Axel NOUVEAU, élève de la classe d'improvisation au piano de Jean-François Zygel (Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris)
 
BOIREAU MANGE DE L’AIL (1908) – 4’31
Boireau ordonne à sa cuisinière de mettre plus d’ail dans ses aliments. Il adore l’ail et…en croque à belles dents…mais partout où souffle son haleine, c'est l'hécatombe.
 
LEONTINE GARDE LA MAISON (1912) – 4’51
Léontine est véritablement une enfant terrible ; ses inventions sont aussi variées que saugrenues. Quelle mauvaise idée ont eu ses parents de lui confier la garde de la maison familiale!
En partenariat avec la Cinémathèque Française
 
NICK WINTER ET LE VOL DE LA JOCONDE (1911) – 5’13
M. le Conservateur est réveillé en fanfare par une estafette qui vient lui remettre un pli l’informant du vol de la Joconde au Musée du Louvre…
 
BIGORNO ET LE PARACHUTE (1914) – 9’
Bigorno est amoureux de sa jolie voisine, Mlle Agathe. Il lui demande sa main. Mais la jeune suffragette a inventé un modèle de parachute qu’elle entend faire expérimenter à son fiancé. D’où les plus extraordinaires péripéties, qui s’achèvent sur le triomphe de notre héros.
 
JOBARD A TUE SA BELLE MERE (1911) – 7’
Jobard déteste cordialement sa belle-mère et entretient vis-à-vis d’elle la paix armée…
 
MADAME BABYLAS AIME LES ANIMAUX (1911) – 3’38
La sensible Madame Babylas se sent un cœur de mère pour tous les animaux de la création et partage sa ten­dresse entre Ouen, son époux et les diverses espèces dont nous devons la perpétuation à notre ancêtre Noé.
En partenariat avec la Cinémathèque Française
 
Y’A DES FANTOMES DANS LA MAISON (1914) – 7’47
Un cinéma ambulant arrive au village et s’installe devant les Dupont. Yvonne Dupont demande ce qui se passe. On lui tend un prospectus: “Ce soir. Grande représentation cinématographique en plein air de -L’Amour qui tue -, Drame passionnel en 12 parties" 

Pour découvrir toute la programmation de la fondation, consultez la frise chronologique ci-dessus.