31/01/2020

Journée dédiée à Maurice Tourneur

le mardi 3 mars

 

 

À l’occasion de la restauration de The Broken Butterfly (1919) menée par la Film Foundation, la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé consacre une journée au cinéaste Maurice Tourneur au cours de laquelle deux de ses films, réalisés lors de sa période américaine, seront projetés.

 

De nos jours, le nom de Maurice Tourneur (1876-1961) a tendance à s’effacer derrière celui de son fils le réalisateur Jacques Tourneur, en grande partie parce que moins de la moitié de ses films nous sont parvenus. Pourtant, Maurice était considéré comme l’égal de DeMille et de Griffith dans les années dix, et il a formé deux grands cinéastes : son fils Jacques et Clarence Brown.

 

En 1919, à la tête de sa propre société de production, Tourneur tourne The Broken Butterfly (Papillon meurtri) en Californie. La restauration du film, réalisée en 2019 à partir d’une copie française conservée aux Archives françaises du film, permet d’apprécier pleinement la magnifique composition picturale de ce mélodrame, invisible depuis sa sortie. Un autre de ses plus grands films, The Last of the Mohicans (Le Dernier des Mohicans), sera aussi présenté. Réalisé conjointement avec son assistant Clarence Brown dans le parc national de Yosemite, c’est certainement la meilleure adaptation du roman de James Fenimore Cooper jamais réalisée.

 

Christine Leteux

 

*Docteur en sciences, Christine Leteux a travaillé comme chercheur en Grande-Bretagne. Elle a traduit plusieurs ouvrages de Kevin Brownlow dont La Parade est passée… (2011, Actes Sud/Institut Lumière). Elle est l’auteur d’Albert Capellani – Cinéaste du romanesque (2013, La Tour Verte) la première biographie de ce grand pionnier du cinéma, qu’elle a traduit elle-même en anglais pour sa publication aux Etats-Unis, Albert Capellani – Pioneer of the Silent Screen (2015, University Press of Kentucky). Elle est en outre l’auteur de la première biographie approfondie du cinéaste franco-américain Maurice Tourneur – Réalisateur sans frontières (2015, La Tour Verte). Son ouvrage le plus récent Continental Films – Cinéma français sous contrôle allemand (2017, La Tour Verte) a reçu le prix du meilleur livre français sur le cinéma décerné par le Syndicat Français de la Critique de Cinéma.