MAI
  • VEN
    17
    MAI
  • SAM
    18
    MAI
  • DIM
    19
    MAI
  • LUN
    20
    MAI
  • MAR
    21
    MAI
  • MER
    22
    MAI
  • JEU
    23
    MAI
  • VEN
    24
    MAI
  • SAM
    25
    MAI
  • DIM
    26
    MAI
  • LUN
    27
    MAI
  • MAR
    28
    MAI
  • MER
    29
    MAI
  • JEU
    30
    MAI
  • VEN
    31
    MAI
  • SAM
    1
    JUIN
  • DIM
    2
    JUIN

PROJECTIONS

Salle Charles Pathé

Sam. 08 Septembre 2018 à 16h30

Sam
08
SEPT
16h30
Germaine Dulac - "La Cigarette"

Pour la rentrée, la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé revient sur la carrière de femmes qui, derrière la caméra, ont œuvré pour le développement de l’industrie cinématographique aux tous premiers temps du cinéma. En présentant ce cycle de films, c’est un hommage que la Fondation rend à des femmes de talent souvent relayées au second plan, au profit de leurs homologues masculins. Cette programmation vient, par la même occasion, commémorer les 50 ans de la disparition d’Alice Guy, pionnière du cinéma français.

 

Toutes les séances sont accompagnées par les élèves de la classe d'improvisation au piano de Jean-François Zygel, (Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris). 

 

 

La Cigarette, 1919 (56min)

Réalisation : Germaine Dulac

Scénario : Jacques de Baroncelli

Photographie : Louis Chaix

Société de production : Le Film d’Art

Avec : Andrée Brabant, Gabriel Signoret, Jules Raucourt, Geneviève Williams

Synopsis : M. et Mme Guérande s'aiment. Mais, lorsque M. Guérande voit sa jeune épouse prendre des leçons de golf avec un playboy, il se rend compte de la grande différence d'âge qu'il y a entre lui et sa femme. Il décide alors, pour la libérer, de se suicider, mais en laissant une place au hasard : il a empoisonné une des cigarettes qu'il a sur son bureau.

Restauré par Lobster Films, projeté en version numérique.

 

Précédé de

Les Résultats du féminisme d’Alice Guy, 1908 (8min)

Dans cette satire du début du siècle, Alice GUY se joue des idées reçues et s’interroge sur les rôles alloués aux genres. Le scénario imagine une ère féministe utopique dans laquelle les hommes se comportent en femmes et les femmes en hommes, forçant les caractéristiques caricaturales des deux sexes. 

Le film est projeté en version numérique, la copie provient de Gaumont Pathé Archives.

 

 

Germaine Dulac (1882-1942)

Ayant acquis le statut de cinéaste d’avant-garde grâce à ses réalisations dont La Fête Espagnole (1920) et La Souriante Madame Beudet (1923), Germaine Dulac se révèle particulièrement active dans le développement de différentes professions au sein de l’industrie cinématographique. En 1916, elle fonde une société de production en partenariat avec Irène Hillel Erlanger, la DH FILMS, et elle s’investit, avec passion, dans l’apparition des premiers ciné-clubs. En 1933, cessant la réalisation, Germaine Dulac devient directrice adjointe du service des actualités chez Gaumont.

 

Pour découvrir toute la programmation de la fondation, consultez la frise chronologique ci-dessus.

POUR TÉLÉCHARGER TOUTE LA PROGRAMMATION, CLIQUER CI-DESSOUS
Télécharger >