SEPT
  • JEU
    21
    SEPT
  • VEN
    22
    SEPT
  • SAM
    23
    SEPT
  • DIM
    24
    SEPT
  • LUN
    25
    SEPT
  • MAR
    26
    SEPT
  • MER
    27
    SEPT
  • JEU
    28
    SEPT
  • VEN
    29
    SEPT
  • SAM
    30
    SEPT
  • DIM
    1
    OCT
  • LUN
    2
    OCT
  • MAR
    3
    OCT
  • MER
    4
    OCT
  • JEU
    5
    OCT
  • VEN
    6
    OCT
  • SAM
    7
    OCT

PROJECTIONS

Salle Charles Pathé

Sam. 08 Octobre 2016 à 19h00

Sam
08
OCT
19h00
Festival des Cinémas Différents

La Fondation Jérôme Seydoux-Pathé s'associe le temps d'une séance exceptionnelle au Collectif Jeune Cinéma dans le cadre de leur Festival des Cinémas Différents. 

Le festival est un rendez-vous annuel international organisé par le Collectif Jeune Cinéma, structure de distribution et de diffusion des pratiques expérimentales de l’image et du film.

 

 

Experimental Nonsense - 8 octobre 2016 à 19h

Dans ce programme de films burlesques des années 1910 aux années 1930, la performance comique se fait expé-rimentale. Avec le nonsense comme méthodologie, elle mène

l’enquête sur les protocoles et absurdités du récit. Artifice, détournement et pastiche ne sont que quelques stratégies comico-critiques à l’évidence dans ces courts-métrages où

le spectacle devient la mise en abyme du cinéma.

 

Les Incohérences de Boireau, 1912 (8’)

35mm muet

Andrée Deed

« Ce film conte avec esprit les joyeuses incohérences de notre ami Boireau qui, pour descendre de son hamac tranche ses liens à coups de revolver, pêche un lièvre, abat un poisson, emprunte des vêtements à un portrait de ses ancêtres. » (Catalogue Pathé, 1912)

 

Rosalie et Léontine vont au théâtre – 1911 (5’)

35mm muet

Roméo Bosetti

Ce film prend un théâtre de variétés comme décor, mais la caméra ne s’intéresse que rarement à la scène. Ici les spectateurs sont le spectacle. Le statut du comique comme interruption, comme perturbateur narratif, devient le sujet même du film.

 

That Ragtime Band – 1913 (11’)

35mm sur 8mm muet

Mack Sennett

A l’occasion d’un amateur night, un théâtre de vaudeville de bourgade devient le lieu d’affrontement entre le public et la scène. Un film du mythique studio américain Keystone avec Ford Sterling et Mabel Normand.

 

Sharps & Flats – 1928 (8’)

35 mm sonore

Vitaphone Short

Le public disparaît dans ce Vitaphone short avec Conlin & Glass, mais l’ordre n’est pourtant pas rétabli. Un numéro de vaudeville bâclé et jouissif, doté d’un chœur fantôme qui harcèle les artistes sur scène.

 

The Beau Brummels – 1928 (9’)

35 mm sonore

Vitaphone Short

Le rideau s’ouvre sur Shaw & Lee, vêtus de manière identique, tous les deux coiffés d’un chapeau melon. Immobiles, dans une ambiance quelque part entre Kafka et Magritte, ils enchaînent les jeux de mots ineptes, récités dans un deadpan d’une précision troublante.

 

Grand Slam Opera – 1936 (20’)

35 mm sur 16 mm

Charles Lamont

Un court métrage de la vaste filmographie de Buster Keaton (ce fameux burlesque « muet ») dans lequel il renoue avec son enfance passée sur les planches du vaudeville américain.

 

The Fatal Glass of Beer – 1933 (21’)

35 mm sonore

Clyde Bruckman

Une hallucination filmique dans la tête de W.C Fields. Ce travestissement d’un genre théâtral – le mélodrame – devient l’occasion de pousser l’artifice du cinéma (transparences démesurées, décors fauchés, flashbacks maniéristes) à son comble.

 

Les trois premiers films sont accompagnés au piano par un élève de la classe d'improvisation de Jean-François Zygel, en partenariat avec le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. 

Pour découvrir toute la programmation de la fondation, consultez la frise chronologique ci-dessus.