AOUT
  • VEN
    16
    AOUT
  • SAM
    17
    AOUT
  • DIM
    18
    AOUT
  • LUN
    19
    AOUT
  • MAR
    20
    AOUT
  • MER
    21
    AOUT
  • JEU
    22
    AOUT
  • VEN
    23
    AOUT
  • SAM
    24
    AOUT
  • DIM
    25
    AOUT
  • LUN
    26
    AOUT
  • MAR
    27
    AOUT
  • MER
    28
    AOUT
  • JEU
    29
    AOUT
  • VEN
    30
    AOUT
  • SAM
    31
    AOUT
  • DIM
    1
    SEPT

PROJECTIONS

Salle Charles Pathé

Mar. 11 Novembre 2014 à 16h15

Mar
11
NOV
16h15
LES CROIX DE BOIS (séance spéciale)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Séance présentée par Jean-Philippe Tessé, rédacteur en chef adjoint des Cahiers du Cinéma.

Séance précédée par un film d'actualité Pathé " Souvenir des soldats " (11')

Film de guerre adapté du roman pacifiste français de Roland Dorgelès (1919).

Parlant (1932) - 110’

Réalisation : Raymond Bernard

Interprètes : Pierre Blanchar, Gabriel Gabrio, Charles Vanel, Raymond Aimos, Antonin Artaud, Paul Azaïs, René Bergeron, Raymond Cordy, Marcel Delaître, Jean Galland, Pierre Labry, Geo Laby, René Montis, Jean-François Martial, Marc Valbel, Christian Jacques 

Résumé : Dans la ferveur et l’exaltation du début de la guerre, Gilbert Demachy, étudiant en droit répond à l’appel sous les drapeaux. Il rencontre Sulphart, Bréval, Bouffioux et les autres, autrefois ouvrier, boulanger, cuisinier, désormais unis sous le nom de soldat.
Ensemble, ils vont rire, ensemble ils vont se battre, ensemble ils vont perdre espoir, noyés sous une tempête de feu, d’acier et d’absurdité. Dans la brume des tranchées défigurées par les canons, les soldats font face à la cruauté de la vie quotidienne, l’attente du courrier qui déchire les cœurs, la terreur des mines cachées, les camarades qui tombent. Tandis que fleurissent les croix de bois sur les tombeaux à ciel ouvert, Demachy finit par perdre ses idéaux.

« Nous n’avons pas eu besoin de jouer, nous n’avons eu qu’à nous souvenir ». Ces mots sont ceux de Charles Vanel qui, comme les autres acteurs des Croix de bois, avait lui-même connu l’horreur des tranchées. Sur les terres mutilées de Champagne, encore marquées par les combats, ces anciens combattants devenus acteurs ou figurants ont rejoué leur drame d’il y a 15 ans, durant un tournage éprouvant, au cours duquel il n’était pas rare de déterrer des obus ou de mettre à jour des cadavres. Ce qui fit dire à Roland Dorgelès : « Mon livre est un livre vécu, le film de Raymond Bernard sera un drame revécu ». Avec l’arrivée du cinéma parlant Les Croix de bois donne encore une nouvelle ampleur au film de guerre : le sifflement des balles, le bruit incessant des canons, la précision millimétrée des scènes de combats, les décors… Tout concourt à donner au film une valeur de symbole pour les anciens combattants, qui y voient enfin un film capable de faire partager leur expérience du front, en même temps qu’un puissant plaidoyer pour la paix.

Cette version restaurée par Pathé en 2014, et avec la participation de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé, remet en lumière une œuvre unique qui a marqué l’histoire du cinéma.

 

Pour découvrir toute la programmation de la fondation, consultez la frise chronologique ci-dessus.