AOUT
  • VEN
    16
    AOUT
  • SAM
    17
    AOUT
  • DIM
    18
    AOUT
  • LUN
    19
    AOUT
  • MAR
    20
    AOUT
  • MER
    21
    AOUT
  • JEU
    22
    AOUT
  • VEN
    23
    AOUT
  • SAM
    24
    AOUT
  • DIM
    25
    AOUT
  • LUN
    26
    AOUT
  • MAR
    27
    AOUT
  • MER
    28
    AOUT
  • JEU
    29
    AOUT
  • VEN
    30
    AOUT
  • SAM
    31
    AOUT
  • DIM
    1
    SEPT

PROJECTIONS

Salle Charles Pathé

Mer. 14 Janvier 2015 à 14h00

Mer
14
JAN
14h00
Contes et fééries (50')

Pathé-Kid

Suite au succès rencontré par les ateliers pédagogiques destinés aux écoles maternelles et primaires de la Ville de Paris, la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé a souhaité répondre aux attentes des cinéphiles en herbe en mettant en place des rendez-vous hebdomadaires à leur intention. Des programmes conçus pour les jeunes spectateurs (à partir de 6 ans) seront présentés tout au long de l'année, le mercredi à 14h et le samedi à 11h.

 

 

Ils pourront découvrir à l'occasion d'un premier programme " Contes et fééries" (50') les premières adaptations cinématographiques muettes de célèbres contes.

Cendrillon ou la pantoufle merveilleuse  (1907)

D'Albert Capellani d’après un contes de Charles Perrault – 14’

Résumé : Cendrillon, petite fille très belle et très bonne est dédaignée de sa mère et de ses sœurs à cause de ses goûts très simples. Un soir que ses sœurs sont au bal, sa marraine la fée, l’envoie au potager chercher une citrouille et de gros rats au grenier. Elle les touche de sa baguette magique et apparaissent tout à coup des valets, beaucoup de valets, un carrosse tout en glaces, miroitant au clair de lune, et Cendrillon elle-même revêtue d’une robe resplendissante comme le jour…

La belle au bois dormant (1908)

D’Albert Capellani d’après un conte de Charles Perrault – 10’

Résumé : Le palais est en fête. Les fées président au baptême de la petite princesse et chacune lui fait un don. Elle sera la plus jolie, la plus intelligente, la plus douce, la plus spirituelle des princesses. Mais une méchante fée, la fée Carabosse, mécontente de n’avoir pas été conviée, s’avance à son tour et dit : “Tu mourras à seize ans”. Heureusement la fée des forêts, ayant aperçu la méchante vieille, s’est réservé de parler la dernière : “Je ne puis, dit-elle, conjurer entièrement le don de mon aînée, mais la princesse ne mourra pas. Elle dormira cent ans, jusqu’à ce qu’un prince vienne la réveiller”.

Aladin et la Lampe merveilleuse (1906)

D’Albert Cappelani  d’après les contes des mille et une nuits – 12’

Résumé : Aladin, fils d’un pauvre tailleur nommé Mustapha aime sans espoir la princesse Badroulboudour fille du Sultan. Il rencontre un jour un sorcier africain qui le charge d’aller chercher, au centre de la Terre, une lampe aux propriétés merveilleuses. Après de nombreuses péripéties, Aladin reste en possession de la lampe et, grâce à ce talisman, acquière une richesse immense qui lui permet d’épouser sa princesse lointaine. Un sorcier, jaloux de la fortune d’Aladin, s’introduit chez ce dernier, vole la lampe et enlève la princesse. Aladin, revenu à sa pauvreté primitive, se lance à la poursuite du magicien.

Le petit Poucet (1909)

De Ségundo de Chomon d’après un conte de Charles Perrault15’

Résumé : Un bucheron  et sa femme n'ont plus de quoi nourrir leurs sept garçons. Un soir, alors que les enfants dorment, les parents se résignent, la mort dans l'âme, à les perdre dans la forêt. Heureusement, le plus petit de la fratrie, âgé de sept ans, surnommé Petit Poucet en raison de sa petite taille, espionne la conversation. Prévoyant, il se munit de petits cailloux blancs qu'il laissera tomber un à un derrière afin que lui et ses frères puissent retrouver leur chemin. Le lendemain, le père met son sinistre plan à exécution. Lorsqu’ils se retrouvent seuls, les enfants se mettent à crier et à pleurer de toutes leurs forces. Le petit Poucet, qui avait semé ses miettes le long de la route, pense aisément retrouver son chemin. Malheureusement, les petits oiseaux ont tout mangé et les pauvres enfants sont perdus, bien perdus.

Séances accompagnées au piano par Pierre Queval, élève de la classe d'improvisation de Jean-François Zygel, en partenariat avec le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

Pour découvrir toute la programmation de la fondation, consultez la frise chronologique ci-dessus.