SEPT
  • JEU
    21
    SEPT
  • VEN
    22
    SEPT
  • SAM
    23
    SEPT
  • DIM
    24
    SEPT
  • LUN
    25
    SEPT
  • MAR
    26
    SEPT
  • MER
    27
    SEPT
  • JEU
    28
    SEPT
  • VEN
    29
    SEPT
  • SAM
    30
    SEPT
  • DIM
    1
    OCT
  • LUN
    2
    OCT
  • MAR
    3
    OCT
  • MER
    4
    OCT
  • JEU
    5
    OCT
  • VEN
    6
    OCT
  • SAM
    7
    OCT

PROJECTIONS

Salle Charles Pathé

Mar. 12 Septembre 2017 à 15h00

Mar
12
SEPT
15h00
Ciné-Conférence de Laurent Véray « Le sport et l’avant-garde cinématographique des années 1920 »

Au moment où tous les regards sont braqués sur le possible choix de Paris comme capitale hôte des Jeux olympiques de 2024, la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé fait évènement en redonnant vie aux amours précoces du cinéma et du sport au travers d’une exposition d’images rares et d’une programmation de films uniques des premiers temps du cinéma. 

 

A travers une sélection de films d’instruction, d’actualités, de captations d’évènements sportifs et de fictions, la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé proposera, en partenariat avec l’Insep et avec la collaboration de l’ECPAD, le CIO, le Musée départemental Albert Kahn, Gaumont-Pathé Archives, la Cinémathèque Royale de Belgique, les Archives françaises du film du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) et la Cinémathèque Française, une quinzaine de programmes offrant un panorama éclectique sur l’omniprésence de la thématique sportive dans les premières décennies du cinéma.

Sport et cinéma, une enfance partagée est parrainé par Gauthier Grumier, escrimeur français pratiquant l'épée, champion olympique par équipe et médaillé de bronze en individuel aux Jeux Olympiques d'été en 2016.

 

15h : Conférence de Laurent Véray* « Le sport et l’avant-garde cinématographique des années 1920 » (50 min).

Cette communication abordera les nombreux liens qui existent entre le sport et le cinéma  durant les années vingt. Laurent Veray présentera, à travers plusieurs exemples, comment le sport a constitué une formidable source d'inspiration pour certains cinéastes, aussi bien au niveau thématique que formel, contribuant à enrichir ce qu'il est convenu d'appeler le corpus des films d'avant-garde.

 

16h : Carte blanche à Laurent Veray* : sport et avant-garde cinématographique (1h45)

Précédé d'une actualité

Culture Physique : France - 1920 (5min30)

Le film est projeté en version numérique la copie provient de Gaumont Pathé Archives.

 

Combat de boxe - 1927 (7min)

Réalisation : Charles Dekeukeleire

Interprètes : Pierre Bourgeois, Jean Demey, Henri Dupont, André Saint-Germain

Directeur photo : Antoine Castille

Quand Charles Dekeukeleire réalise Combat de boxe, il a vingt-deux ans et il est fou de cinéma. Il se situe d'emblée aux côtés de ceux qui défendent le cinéma pur: Germaine Dulac, Jean Epstein, Marcel L'Herbier, Louis Delluc. Dekeukeleire est également enthousiasmé par Vertov et sa conception du 'cinéma oeil'. Un poème de Paul Werrie a servi d'argument à ce film, qui fonctionne sur des gros plans, des effets de surimpression, l'utilisation alternée de négatif et de positif, un travail lié au rythme. La violence du combat, la présence du public, la tension entre la foule et le ring, sont portés par un montage fulgurant et chorégraphique.

(Source : Cinémathèque Royale de Belgique « Surréalisme et expérimentation dans le cinéma belge » 2017) 

Le film est projeté en 35 mm, la copie provient de la Cinémathèque Royale de Belgique. 

 

La Grande passion - 1928 (1h30)

Réalisation : André Hugon

Productions : André Hugon

Interprètes : Lil Dagover, Rolla Norman, Paul Menant, Léon Larive

Résumé : Hymne au sport et particulièrement au rugby : le pyrénéen Jean d'Espoey mène son équipe jusqu'au championnat de France, résiste aux avances de la troublante Sonia de Blick qui rêve de le garder pour elle seule et surmonte la traîtrise d'un de ses joueurs qui, au cours d'un match, arrive à le blesser. De plus, l'homme s'allie à Sonia, furieuse de constater que Jean retourne à ses premières amours. Mais Jean garde l'oeil clair, il échappe à Sonia, retrouve la fille qu'il aime et organise son voyage de noces en fonction de ses incessants déplacements sportifs.

Le film est projeté en 35mm. Ayant droit LCJ Editions et productions / Restauration CNC. 

 

Laurent Véray est professeur à l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3 et membre de l’Institut de recherche en cinéma et audiovisuel (IRCAV). Historien du cinéma, il est spécialiste du muet et du cinéma français de l’entre-deux-guerres. Ses travaux portent également sur les écritures audiovisuelles de l’histoire, la problématique des usages des archives, et sur les questions de patrimoines cinématographiques. Actuellement directeur du département Cinéma et Audiovisuel de l’UFR Arts et Médias de Paris 3, il a été président de l’Association française de recherche sur l’histoire du cinéma (AFRHC) de 2005 à 2010. Depuis 2009, il est directeur artistique du festival du film de Compiègne. 

La séance est accompagnée au piano par les élèves de la classe d'improvisation de Jean-François Zygel, en partenariat avec le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. 

Pour découvrir toute la programmation de la fondation, consultez la frise chronologique ci-dessus.

Pour télécharger le programme complet, cliquer ici !
Télécharger >