JUILLET
  • LUN
    15
    JUILLET
  • MAR
    16
    JUILLET
  • MER
    17
    JUILLET
  • JEU
    18
    JUILLET
  • VEN
    19
    JUILLET
  • SAM
    20
    JUILLET
  • DIM
    21
    JUILLET
  • LUN
    22
    JUILLET
  • MAR
    23
    JUILLET
  • MER
    24
    JUILLET
  • JEU
    25
    JUILLET
  • VEN
    26
    JUILLET
  • SAM
    27
    JUILLET
  • DIM
    28
    JUILLET
  • LUN
    29
    JUILLET
  • MAR
    30
    JUILLET
  • MER
    31
    JUILLET

PROJECTIONS

Salle Charles Pathé

Ven. 23 Janvier 2015 à 14h00

Ven
23
JAN
14h00
Belphégor - Chapitre 3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CHAPITRE 3 : LE FANTÔME NOIR (1h10)

Réalisé par Henri Desfontaines (1927).

D’après un ciné roman d’Arthur Bernède, publié dans Le Petit Parisien du 28 janvier au 30 mars 1927.

Production : Société des Cinéromans

Edition : Pathé Consortium Cinéma

Interprète : Elmire Vautier, Jeanne Brindeau, Alice Tissot, Michelle Verly, Anna Lefeuvrier, Jeanne Bérangère

Accompagné au piano par Axel Nouveau, élève de la classe d’improvisation de Jean-François Zygel, en partenariat avec le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

 

Résumé : Belphégor s’empare de l’appareil que vient de lui apporter le bossu puis s’éloigne vers la salle des Dieux Barbares où sont cachés Ménardier et ses agents. Il débouche le tube du mystérieux appareil et peu après, une légère vapeur se répand dans la salle. Un à un, les trois policiers s’écroulent endormis. Belphégor alors appelle ses complices et à eux trois, ils déplacent le socle de la statue de Belphégor. Une dalle apparaît sur laquelle est sculptée une fleur de lys. Belphégor appuie sur une partie de celle-ci. La dalle bascule et découvre une cavité dans laquelle se trouve un coffre ancien. Les trois hommes l’emportent dans la crypte. Une heure après, le bossu se livre chez Bellegarde à un mystérieux travail. Ménardier quant à lui perquisitionne chez Bellegarde et y “découvre” les preuves que le journaliste est le fantôme du Louvre. Chantecoq déguise alors Bellegarde en il signore Cantarelli, conservateur de musée italien. Ménardier leur apporte la “preuve” que Bellegarde est le coupable. Le soir même, Bellegarde apprend que Simone Desroches est morte. Il se rend chez elle au risque de se faire arrêter.

. Projection en 35 mm

 

Pour découvrir toute la programmation de la fondation, consultez la frise chronologique ci-dessus.