JUILLET
  • SAM
    20
    JUILLET
  • DIM
    21
    JUILLET
  • LUN
    22
    JUILLET
  • MAR
    23
    JUILLET
  • MER
    24
    JUILLET
  • JEU
    25
    JUILLET
  • VEN
    26
    JUILLET
  • SAM
    27
    JUILLET
  • DIM
    28
    JUILLET
  • LUN
    29
    JUILLET
  • MAR
    30
    JUILLET
  • MER
    31
    JUILLET
  • JEU
    1
    AOUT
  • VEN
    2
    AOUT
  • SAM
    3
    AOUT
  • DIM
    4
    AOUT
  • LUN
    5
    AOUT

PROJECTIONS

Salle Charles Pathé

Mer. 09 Mai 2018 à 14h00

Mer
09
MAI
14h00
L’Arlésienne d’André Antoine, 1922 (1h25)

Le Printemps continue à la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé avec un cycle de films muets questionnant les tournages en studios et en décors naturels. Intérieur / Extérieur : inventions et déambulations dans l’espace. Entre possibilités techniques et imagination créatrice des réalisateurs, c’est un art nouveau qui s’invente et que le cycle reconstitue.

Le film est accompagné au piano par Emmanuel Birnbaum, fondateur de l'Ecole française de piano

 
 
 
 
 

L’Arlésienne d’André Antoine, 1922 (1h25)

Séance présentée par Manon Billaut*

 

Intérieurs – tourné intégralement en décors naturels

Extérieurs - Arles et Saintes-Maries-de-la-Mer (Camargue), les arènes, le Castelet

 

Réalisation : André Antoine

Production : Société d’Éditions Cinématographiques

Scénario : d’après la pièce d’Alphonse Daudet

Interprètes : Marthe Fabris (l'arlésienne), Lucienne Bréval (Rose Mamaï), Berthe Jalabert (La Renaude), Maggy Deliac (Vivette), Gabriel de Gravone (Frédéri), Louis Ravet (Balthazar), Charles de Rochefort (Mitifio), Léon Malavier (Patron Marc).

 

Résumé : Frédéric, le fils de Rose Mamaï doit se marier avec Vivette une fille du pays. Mais un jour, à Arles, il rencontre l’Arlésienne et en devient fou d’amour. L’Arlésienne a un amant en la personne d’un guardian Mitifio. Devant les réticences de sa mère, Frédéri accepte d’épouser Vivette. Sa rencontre inopinée avec Mitifio, réveille son amour. Alors, comprenant que l’Arlésienne ne sera jamais à lui, il monte en haut de la ferme et se jette dans le vide.

 

*Manon Billaut est chargée de la collection films de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé. Docteure en histoire du cinéma, ses recherches portent sur les différentes formes de réalisme cinématographique et l'interaction entre les arts (théâtre, cinéma, photographie) au temps du muet. Elle a consacré une thèse à l’œuvre cinématographique du metteur en scène André Antoine et l’application de sa méthode expérimentale à l’écran.

 

Le film est projeté en 35mm, la copie provient de la Cinémathèque française.

Pour découvrir toute la programmation de la fondation, consultez la frise chronologique ci-dessus.

Pour télécharger toute la programmation, cliquer ci-dessous
Télécharger >