MAI
  • VEN
    17
    MAI
  • SAM
    18
    MAI
  • DIM
    19
    MAI
  • LUN
    20
    MAI
  • MAR
    21
    MAI
  • MER
    22
    MAI
  • JEU
    23
    MAI
  • VEN
    24
    MAI
  • SAM
    25
    MAI
  • DIM
    26
    MAI
  • LUN
    27
    MAI
  • MAR
    28
    MAI
  • MER
    29
    MAI
  • JEU
    30
    MAI
  • VEN
    31
    MAI
  • SAM
    1
    JUIN
  • DIM
    2
    JUIN

PROJECTIONS

Salle Charles Pathé

Mer. 15 Octobre 2014 à 16h00

Mer
15
OCT
16h00
ALBERT CAPELLANI - CONTES ET LEGENDES
 
Albert Capellani (1874-1931), est considéré comme l'un des plus grands pionniers du cinéma mondial. C’est à partir de 1905 qu’il rejoint la société Pathé-Frères pour laquelle il réalise un très grand nombre de films courts (une ou deux bobines) dans tous les genres codifiés par la maison: scènes dramatiques, comédies, scènes de féerie et contes.
 
En 1908, il est nommé directeur artistique de la Société Cinématographique des Auteurs et Gens de Lettres (SCAGL), une filiale de Pathé chargée de produire des adaptations littéraires. Il adapte alors à l'écran des Grands classiques comme Les Misérables en 1912 , Germinal, La Glu, le Nabab en 1913, Le Chevalier de Maison Rouge en 1914,  Quatre-vingt-treize en 1921 aux côtés d’André Antoine…..
 
Autant de chefs d’œuvre qui ont marqué l’histoire de Pathé et que la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé se propose de faire redécouvrir aux spectateurs.

 

Séance accompagnée au piano par Thomas Lavoine, élève de la classe d'improvisition au piano de Jean-François Zygel, en partenariat avec le Conservatoire National Supérieur de la Musique et de la Danse de Paris
 

LA VESTALE – 1908 – 7’45

La scène représente le Forum et le Temple de Vesta. Cinna revient vainqueur des Gaulois et va recevoir les honneurs du triomphe.  Acté, sa fiancée, l’ayant cru mort à la suite d’une fausse nouvelle est entrée dans le collège des vestales et c’est elle-même qui doit déposer la couronne du triomphe sur le front du héros. 

ALADIN OU LA LAMPE MERVEILLEUSE – 1906 – 13’

Aladin, fils d’un pauvre tailleur nommé Mustapha aime sans espoir la princesse Badroulboudour fille du Sultan. Il rencontre un jour un sorcier africain qui l’emmène avec lui et le charge d’aller chercher au centre de la Terre une lampe aux propriétés merveilleuses. Jaloux de la fortune d’Aladin, le sorcier s’introduit chez ce dernier, vole la lampe et enlève la princesse. Aladin, revenu à sa pauvreté primitive, se lance à la poursuite du magicien et le châtie de sa témérité. Il recouvre avec la précieuse lampe toutes ses richesses et ramène sa femme dans son palais.

LA BELLE AU BOIS DORMANT – 1908 – 10’

Le palais est en fête. Les fées président au baptême de la petite princesse et chacune lui fait un don. Elle sera la plus jolie, la plus intelligente, la plus douce, la plus spirituelle des princesses. Mais une méchante fée, la fée Carabosse, mécontente de n’avoir pas été conviée s’avance à son tour et dit : “Tu mourras à seize ans”. Heureusement la fée des forêts, ayant aperçu la méchante vieille, s’est réservée de parler la dernière : “Je ne puis, dit-elle, conjurer entièrement le don de mon aînée, mais la princesse ne mourra pas. Elle dormira cent ans, jusqu’à ce qu’un prince vienne la réveiller”. Puis de sa baguette magique, elle endort tout le château.

NOTRE DAME DE PARIS – 1911 - 39‘

Esméralda la bohémienne attire l’attention de l’archi­diacre, Claude Frollo. Il demande à son sonneur, Quasimodo, de l’enlever mais elle est sauvée par une escouade d’archers commandés par le beau Phœbus. Ce dernier donne rendez-vous à Esméralda dans un cabaret louche. Frollo le poignarde et accuse Esméralda. Mais au moment d’être pendue, Quasimodo l’enlève et l’emmène dans la cathédrale où le droit d’asile la met à l’abri. Frollo découvre la jeune femme et furieux de ses refus, la rend au bourreau. Et alors qu’ils assistent lui et Quasimodo à son supplice, le sonneur précipite Frollo du haut des tours.

 

 

 

 

Pour découvrir toute la programmation de la fondation, consultez la frise chronologique ci-dessus.