14/11/2017

Harold Lloyd dans tous ses états !

du 20 décembre 2017 au 2 janvier 2018

 

Des lunettes rondes, un canotier en guise de couvre-chef, et soudain un large sourire qui se déploie… C’est ainsi que le public américain découvrit en ce mois de septembre 1917 le personnage d’Harold dans le film Over the Fence qu’il coréalisa avec Farrell MacDonald.  Un siècle plus tard, Harold Lloyd n’en a pas fini de nous faire rire par ses déconvenues et n’a rien perdu de sa fraîcheur, ni de son charme. La Fondation Jérôme Seydoux-Pathé vous propose de finir cette année 2017 sur une note légère avec un florilège de dix-huit films d’Harold Lloyd, en présentant des courts et des longs métrages réalisés entre 1918 et 1926, avec comme partenaires de jeu Bebe Daniels, Snub Pollard ou encore la ravissante Mildred Davis.

Troisième mousquetaire du trio du burlesque américain muet, aux côtés de Charlie Chaplin et de Buster Keaton, Harold Lloyd élabore lui aussi un personnage et un univers tout à fait singuliers. Ainsi, le « jeune homme aux lunettes d’écailles » incarne l’Américain moyen qui aspire à la réussite sociale et au bonheur simple, mais que le sort entraîne dans de multiples péripéties. C’est là tout le paradoxe d’Harold qui fait son charme : à la fois si proche de nous et qui se retrouve pourtant dans des situations incongrues, que ce soit suspendu à une horloge (Monte-là-dessus), assis sur une poutrelle dans le vide (Voyage au paradis), ou dans le Far-West (Pour le cœur de Jenny).

Harold Lloyd est au final un indéfectible optimiste, un peu dandy, un peu timide, un acrobate dans le quotidien comme il peut l’être dans la société. Et bien que son personnage ait vu le jour il y a un siècle, il est resté un éternel jeune homme… Alors Joyeux Anniversaire Harold !

 

Toutes les séances sont accompagnées au piano par les élèves de la classe d'improvisation de Jean-François Zygel, en partenariat avec le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.