JUILLET
  • JEU
    12
    JUILLET
  • VEN
    13
    JUILLET
  • SAM
    14
    JUILLET
  • DIM
    15
    JUILLET
  • LUN
    16
    JUILLET
  • MAR
    17
    JUILLET
  • MER
    18
    JUILLET
  • JEU
    19
    JUILLET
  • VEN
    20
    JUILLET
  • SAM
    21
    JUILLET
  • DIM
    22
    JUILLET
  • LUN
    23
    JUILLET
  • MAR
    24
    JUILLET
  • MER
    25
    JUILLET
  • JEU
    26
    JUILLET
  • VEN
    27
    JUILLET
  • SAM
    28
    JUILLET

PROJECTIONS

Salle Charles Pathé

Jeu. 07 Avril 2016 à 14h00

Jeu
07
AVRIL
14h00
The White tiger (1H05) de Tod Browning

JACQUES PREVERT, UNE JEUNESSE AU CINEMA

« A ce moment-là, je demeurais avec Tanguy chez Marcel Duhamel qui nous faisait vivre. Nous nous laissions vivre. Tanguy peignait. Moi j’allais et venais. J’ai vu une annonce, un jour, qui demandait quelqu’un pour travailler chez Erka-Prodisko. C’était une place comme une autre, mais c’était du cinéma, alors j’ai emmené Pierre [Prévert]. Et il est entré chez Erka-Prodisko. D’abord il s’occupait des affiches et puis, en même temps, il devenait opérateur. De temps en temps, il nous donnait des spectacles, c’est-à-dire que le soir, Marcel Duhamel passait la pièce au concierge. Et on a vu ainsi des films que personne n’as vus. On a vu des premiers films de gangsters de Tod Browing qui n’est jamais sorti d’ailleurs. C’était la première fois où l’on voyait une telle violence, au troisième degré ». 

Jacques Prévert, in Images et Son, n°189, décembre 1965

______________________________________________________________________________

Durant toute sa vie, Jacques Prévert témoignera d’un attachement sans faille au cinéma. Quelles œuvres cinématographiques ont nourri l’imaginaire du jeune Prévert ?

Pour le savoir, la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé et Fatras / Succession Jacques Prévert ont étudié de près son texte autobiographique Enfance. Le résultat de cette démarche donne aujourd’hui lieu à une exposition inédite et un cycle de projections d’œuvres cinématographiques qui ont participé à l’émergence d’un talent unique au sein de la culture française.

 

Programme précédé des actualités Gaumont Pathé : Les artistes mobilisés organisent une fête de 1830 pittoresque et joyeuse qui malgré la pluie obtient un vif succès (2’06) 1920 -  Hommage à Prévert et Carné au Publicis Saint-Germain (1’14)

PROGRAMME TOD BROWNING (1H05)

The White tiger
Usa - 1923 
Drame
Production : UNIVERSAL
Réalisation : Tod BROWNING
Interprètes: Raymond GRIFFITH, Priscilla DEAN, Matt MOORE, Wallace BEERY
Résumé : Un petit garçon se retrouve orphelin après l'assassinat de son père et est persuadé que sa jeune sœur a péri avec celui-ci. Il passera sa vie à rechercher le coupable de ce crime. Sur sa route il croisera alors une jeune fille dont il tombera amoureux sans se douter qu'il s'agit de sa propre sœur qui travaille pour le meurtrier de son père.

Le film provient de Lobster, en version numérique.

Toutes les séances sont accompagnées au piano par les élèves de la classe d’improvisation de Jean-François ZYGEL en partenariat avec le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

Pour découvrir toute la programmation de la fondation, consultez la frise chronologique ci-dessus.

Cliquez Ici pour télécharger le programme complet en PDF !
Télécharger >