MAI
  • JEU
    16
    MAI
  • VEN
    17
    MAI
  • SAM
    18
    MAI
  • DIM
    19
    MAI
  • LUN
    20
    MAI
  • MAR
    21
    MAI
  • MER
    22
    MAI
  • JEU
    23
    MAI
  • VEN
    24
    MAI
  • SAM
    25
    MAI
  • DIM
    26
    MAI
  • LUN
    27
    MAI
  • MAR
    28
    MAI
  • MER
    29
    MAI
  • JEU
    30
    MAI
  • VEN
    31
    MAI
  • SAM
    1
    JUIN

PROJECTIONS

Salle Charles Pathé

Ven. 09 Mars 2018 à 14h00

Ven
09
MARS
14h00
The Runaway Princess, Anthony Asquith, Fritz Wendhausen - 1929 (1h25)

La Fondation Jérôme Seydoux-Pathé accueille la 6ème édition du Festival international du film restauré de la Cinémathèque française TOUTE LA MEMOIRE DU MONDE du 7 au 11 mars 2018. La séance est accompagnée au piano par un élève de la classe d’improvisation de Jean-François Zygel, en partenariat avec le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

 

 

 

 

The Runaway Princess, Anthony Asquith, Fritz Wendhausen - 1929 (1h25)

 

Réalisation Anthony Asquith, Fritz Wendhausen

Scénario : Alfred Schirokauer, d’après une nouvelle d’Elizabeth Russell

Production : British Instructional Films, Laender Film

Photographie : Henry Harris, Arpad Viragh

Interprètes : Mady Christians, Paul Cavanagh, Norah Baring, Fred Rains

Royaume-Uni/Allemagne, noir et blanc

 

Fuyant un mariage imposé, une princesse dissimule sa véritable identité en devenant vendeuse de chapeaux à Londres.

 

Adaptation d'une nouvelle d'Elizabeth Russell (Princess Priscilla's Fortnight, titre alternatif du film), The Runaway Princess résulte d'un accord passé en 1928 entre la British Instructional et la firme germanique Länderfilm pour la réalisation de coproductions anglo-allemandes. À ce titre, le film est coréalisé avec Fritz (crédité Frederick) Wendhausen, et distribué en Allemagne sous le titre Priscillas Fahrt ins Glück.

L'intrigue se prêtait adroitement à l'exercice d'une coproduction internationale : une princesse européenne fuit un mariage imposé, avec un prince qu'elle ne connaît pas, et se réfugie à Londres. Pour ce troisième film, Asquith renoue avec les tournages en extérieurs dans la capitale londonienne – l'essentiel du film étant toutefois tourné en studios à Berlin. Le cadre de cette coproduction et l'intrigue mettant en scène la découverte de la ville par le personnage principal, issu de la haute société, confèrent à ces extérieurs une visée touristique évidente – opérant à ce titre un changement de point de vue qui contraste avec celui des travailleurs, personnages centraux du précédent film d'Asquith, Un cri dans le métro.

Contrairement aux deux précédents films d'Asquith, The Runaway Princess apparaît moins comme un exercice formel que comme une comédie romantique classique et divertissante, et à ce titre est considéré comme une œuvre mineure – mais qui porte malgré tout en elle certaines des obsessions du cinéaste. Il préfigure également une nouvelle orientation vers des adaptations littéraires qui seront au cœur de ses plus grandes réussites après le passage au cinéma parlant.

Laurent Husson

 

Anthony Asquith (1902-1968) 
Fils d’un Premier Ministre britannique, il débute sa carrière à l’âge d’or du cinéma muet avec des œuvres marquées par un univers formel inventif. Un portrait satirique de l’industrie cinématographique (Un drame au studio, 1928) lui vaut un premier grand succès ; son second film, Un cri dans le métro (1928), explore les attraits de la vie quotidienne londonienne. Le passage au Parlant lui est moins favorable, mais il est de nouveau considéré grâce à l’intelligence d’adaptations cinématographiques telles que Pygmalion (1938) et The Importance of Being Earnest (1952).

 

Pour consulter toute la programmation de la 6ème édition du Festival International du film restauré de la Cinémathèque française "Toute la mémoire du monde", cliquer ici !

Lien vers la bande annonce

 

Le film est projeté en copie 35mm, en provenance du British Film Institute.

 

-------------------

ATTENTION : la capacité d'accueil de la salle Charles Pathé est de 66 places.

Vous pouvez acheter vos billets en ligne ou à l'accueil de la Fondation dès à présent.

Tarif plein : 6,50€

Tarif réduit : 4€ (Détenteurs de la Carte de fidélité de la Fondation, Carte du Festival, de la Filmothèque, Christine 21, Libre Pass de La Cinémathèque, la carte UGC et Pass Gaumont, partenaires FIAF, -26 ans)

Pour découvrir toute la programmation de la fondation, consultez la frise chronologique ci-dessus.

POUR TÉLÉCHARGER LE PROGRAMME COMPLET, CLIQUER ICI !
Télécharger >