SEPT
  • MER
    20
    SEPT
  • JEU
    21
    SEPT
  • VEN
    22
    SEPT
  • SAM
    23
    SEPT
  • DIM
    24
    SEPT
  • LUN
    25
    SEPT
  • MAR
    26
    SEPT
  • MER
    27
    SEPT
  • JEU
    28
    SEPT
  • VEN
    29
    SEPT
  • SAM
    30
    SEPT
  • DIM
    1
    OCT
  • LUN
    2
    OCT
  • MAR
    3
    OCT
  • MER
    4
    OCT
  • JEU
    5
    OCT
  • VEN
    6
    OCT

PROJECTIONS

Salle Charles Pathé

Mar. 15 Mars 2016 à 19h00

Mar
15
MARS
19h00
La Dixième Symphonie - séance spéciale Séverin-Mars

 

 

 

 

 

 

 

 

L'Association Kinétraces présente Le Grand Jeu :

Elodie Tamayo* autour de Séverin-Mars

Armand-Jean de Malafayde (1873-1921), dit Séverin-Mars, est un artiste charnière de la scène et de l’écran français des années 1900 à 1920. Formé au théâtre, il se produit pour des cabarets, le Grand-Guignol, joue Ubu-Roi de Jarry, s’adonne à la tragédie et devient un proche de Maeterlinck pour qui il interprète Macbeth (lors des singulières représentations de l’Abbaye de Saint-Mandrille) ainsi qu’un mémorable Chien pour LOiseau bleu. Egalement auteur, il signe pièces, romans, poèmes et scénarios et réalise un film, Le Cœur magnifique (1921) avant sa disparition prématurée à 47 ans.

« Je suis resté longtemps sans comprendre le cinématographe, donc sans l’aimer. Puis, un jour, un homme me le fit comprendre ; cet homme s’appelle Abel Gance. » Et Gance de répondre : « Vous étiez grand. Vous aviez, le premier, compris la Tragédie muette de l’écran en morcelant votre douleur dans nos mille mosaïques mouvantes. »
Gance, scénariste du premier film interprété par Séverin-Mars (Le crime du grand-père, 1910, de Léonce Perret), sut exalter son intensité de jeu dans ses drames doloristes : sous les traits beethovéniens de La Dixième symphonie (premier rôle de long-métrage de Séverin-Mars en 1918); du soldat François Laurin de Jaccuse (1919); jusqu’à l’incandescent et tragique cheminot de La Roue (1923).

Depuis le geste inaugural de La Dixième Symphonie, dont le générique imprime le masque mortuaire de Beethoven à même la face de Séverin-Mars, l’acteur est devenu une « figure » incontournable du cinéma français : une carrure, une prestance, mais surtout une gueule aux traits puissants, sensibles, d’une mobilité et d’une expressivité peu commune, ainsi qu’un masque tragique dont l’efficace a durablement impressionné ses contemporains.

Sa mort, à l’apogée de sa carrière, alors que Gance achève le montage de La Roue, sera vécue comme une perte cruelle par la profession (en témoignent les nombreux hommages posthumes publiés dans la presse spécialisée). « C’est peut-être la première fois que le film empêche réellement de mourir. » aurait confié le fantôme de Séverin-Mars à Abel Gance lors d’une visite spirite, que le cinéaste rapportera dans un allocution bouleversante lors de l’inauguration de sa statue.

 

Portrait de Séverin-Mars - 38 sec

Réalisation : Anonyme

Production : Pathé

Interprétations : Séverin-Mars

Résumé : Un court portrait de Séverin-Mars, cabotinant avec son monocle

 

Autour de La Roue (1923) – 11 min

Réalisation : Blaise Cendrars

Production : Pathé

Interprétations : l’équipe de tournage de La Roue d’Abel Gance (le réalisateur, ses acteurs, le chef-opérateur Léonce-Henri Burel ou encore le producteur Charles Pathé).

Résumé : Le tournage de La Roue est l’occasion pour son assistant Blaise Cendrars de saisir des moments de la vie de l’équipe. Il documente les conditions d’un tournage peu ordinaire : interprètes bravant les conditions atmosphériques, trains frôlant décors et opérateurs, profusion des innovations techniques.
 

La Dixième symphonie (1918) – 81 min

Réalisation : Abel Gance

Production : Le Film d’Art

Interprétations : Emmy Lynn, Séverin-Mars, Jean Toulout

Résumé : La « Passion » amoureuse et esthétique d’un compositeur de musique.

 

*Elodie Tamayo est doctorante et enseignante en études cinématographiques et audiovisuelles à l’Université Sorbonne-Nouvelle, Paris 3. Ses recherches, dirigées par Laurent Véray, portent sur les « Evangiles de lumière » d’Abel Gance. Chercheuse invitée et associée à la Cinémathèque française de 2013 à 2015, elle est lauréate cette année de la bourse Gerta Henkel de l’Historial de la Grande Guerre.

Projection en 35 mm du bonus Autour de la roue, dont la copie a été déposée au CNC - AFF  par Nelly Kaplan. Le film Portrait de Séverin Mars provient des collections films de Gaumont-Pathé Archives.

Toutes les séances sont accompagnées au piano par les élèves de la classe d’improvisation de Jean-François ZYGEL en partenariat avec le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

 

 

Pour découvrir toute la programmation de la fondation, consultez la frise chronologique ci-dessus.