MAI
  • MER
    15
    MAI
  • JEU
    16
    MAI
  • VEN
    17
    MAI
  • SAM
    18
    MAI
  • DIM
    19
    MAI
  • LUN
    20
    MAI
  • MAR
    21
    MAI
  • MER
    22
    MAI
  • JEU
    23
    MAI
  • VEN
    24
    MAI
  • SAM
    25
    MAI
  • DIM
    26
    MAI
  • LUN
    27
    MAI
  • MAR
    28
    MAI
  • MER
    29
    MAI
  • JEU
    30
    MAI
  • VEN
    31
    MAI

PROJECTIONS

Salle Charles Pathé

Jeu. 07 Avril 2016 à 16h00

Jeu
07
AVRIL
16h00
Séminaire 1908/1919 (2h15)

Reste une dizaine de places en vente directement à l'accueil de la fondation et en ligne.

 

 

 

 

 

 

 

 

Séminaire 1908/1919

Séance spéciale organisée par Laurent Veray *

" Le séminaire 1908-1919 : exploration d’une période charnière de l’histoire du cinéma en France " propose, à travers une étude détaillée de multiples sources, films et non-films, dont certaines n’étaient pas accessibles jusqu’à une date récente, une réflexion approfondie sur cette période charnière de l’histoire du cinéma dont les problématiques sont multiples.

Marquée par l’apparition progressive du long métrage, la période fut aussi propice à l’expérimentation, à l’innovation et à toutes sortes de tentatives pour s’adapter à un contexte difficile, notamment pendant la guerre.

Le séminaire rassemble des chercheurs des Universités Sorbonne nouvelle-Paris 3, Bordeaux Montaigne, Charles de Gaulle-Lille 3, Paris-Est Marne-la-Vallée, Lorraine-Metz, de l’école des Chartes et de différentes institutions patrimoniales : BnF, Bibliothèque littéraire Jacques Doucet, Fondation Jérôme Seydoux-Pathé, Bibliothèque historique de la Ville de Paris, Cinémathèque française et CNC.

La séance du 7 avril, composée de films de genres et de styles différents, en majorité produits par la firme Pathé entre 1910 et 1918. Les membres du groupe de recherche, Carole Aurouet, Morgan Corriou, Laurent Guido, Béatrice de Pastre et Laurent Véray, présenteront la séance.

 

Rigadin, peintre cubiste

France. 1912. Noir et Blanc. Muet. 9 min

Réalisation : Monca, Georges

Société de production : Pathé Frères

Résumé : Rigadin, pour gagner le coeur d’une jeune fille, intègre à sa pratique de peintre les préceptes du cubisme. Il les applique au pied de la lettre, transformant ce qui l’entoure en objet cubique.

Copie 35 mm provenant de la Cinémathèque française

 

Les Débuts de Max au cinématographe

France. 1910. Noir et Blanc. Muet. 7 min

Réalisation : Gasnier, Louis J.

Société de production : Pathé Frères

Résumé : Max se présente avec une lettre d’introduction devant Mr Charles Pathé. Il passe ensuite de mains en mains pour se retrouver face à un metteur en scène qui lui fait faire quelques essais : chanter, danser, exécuter une cabriole, recevoir une gifle. Puis quelque temps après il est convoqué pour un bout d’essai. Et quand le metteur en scène lui demande de faire la grimace devant la caméra, Max se révolte et se retourne contre son persécuteur.

Copie 35 mm provenant des Archives françaises du film (CNC)

 

Rosalie n’a pas le choléra

The New Cook

France -1911. Noir et Blanc + Couleur. Teintage. Muet. 7 min

Réalisation : Bosetti, Roméo

Société de production : Comica

Résumé : Un couple est à la recherche d’une bonne. Ils s’adressent à un bureau de placement, et dédaignant une longue théorie de cordons bleus, fixent leur choix sur Rosalie, accorte boniche, resplendissante de force et de gaieté. Furieuses, les cuisinières dédaignées se vengent de leur camarade en adressant à ses nouveaux maîtres un billet ainsi conçu: "méfiez-vous, votre bonne a le choléra". Leur méchanceté porte ces fruits et la pauvre Rosalie, mise en quarantaine, subit les traitements les plus rigoureux pour conjurer la terrible maladie. Isolée dans une cave, douchée, passée à l’étuve; inondée d’antiseptiques, Rosalie, à moitié morte, réussit enfin à se faire entendre et à convaincre ses maîtres qu’elle n’a jamais eu le choléra.

Copie 35 mm provenant des Archives françaises du film (CNC)

 

Bigorno couvreur

France - 1914. Noir et blanc. Muet – 7min

Réalisation : Inconnu

Société de production : Comica

Résumé : Une légère fuite en provenance du plafond arrose Bigorno quand il est au lit. Il déploie un parapluie, ce qu’il ne faut jamais faire dans un appartement, sous peine de malheurs. C’est le cas, la fuite devient cataracte. Bigorno court chez le concierge qui court chez un artisan, lequel court chez Bigorno, en poussant une charrette chargée de matériel. En perçant le toit, Bigorno provoque une cataracte chez un locataire qui émerge lui aussi sur le toit. Bagarre générale. Intervention de la police. Ecroulement du toit.

Copie 35 mm provenant des Archives françaises du film (CNC)

 

Rigadin et la jolie manucure

France. 1915. Noir et Blanc + Couleur. Pochoir. Muet. 14 min

Réalisation : Monca, Georges

Société de production : Pathé Frères

Résumé : Rigadin reçoit chez lui Mademoiselle Clo, une charmante manucure, avec qui il s’_avise imprudemment de flirter. Indignée et furieuse, la jeune femme s’en va, en laissant son matériel et un carnet de notes qui contient des détails sur ses clients. Rigadin découvre ainsi que le baron Jack, qui figure parmi ceux-ci, a les mêmes vues sur Mademoiselle Clo que lui. Pour se débarrasser de ce rival, il va à la rencontre du baron et se fait passer pour le mari de la manucure. Il en profite pour lui couper les ongles avec brutalité, avant de se retirer et de ramener, non sans arrière-pensée, la trousse au domicile de Mademoiselle Clo. A sa grande désillusion, Rigadin trouve celle-ci en train de déjeuner en compagnie d’_un monsieur barbu et d’_une nichée de bambins.

Copie 35 mm provenant des Archives françaises du film (CNC)

 

Concours de motoculture de Tunis

Tunisie. 1914. Noir et blanc. Muet. Non-fiction – 2 min

Réalisation : Samama, Albert

Société de production : Film Samama-Chikli

Résumé : En 1914, à Tunis, se tient un concours de motoculture. Des juges évaluent les prestations de la charrue Automobul, de la moto Aratrice et du tracteur Caterpillar.

Copie 35 mm provenant des Archives françaises du film (CNC)

 

Le Dytique

France. 1911. Noir et blanc. Muet. Non-fiction – 10 min

Réalisation : Comandon, Jean

Société de production : Pathé Frères

Résumé : Le dytique est un coléoptère qui vit dans les mares. La larve et l’insecte, adaptés à la vie aquatique, dévorent les petits poissons et n’hésitent pas à s’attaquer aux salamandres.

Copie 35 mm provenant des Archives françaises du film (CNC)

 

Le Taudis doit être vaincu

France. 1918. Noir et blanc. Muet.  Fiction – 2 min

Réalisation : Lortac, Robert; Comandon, Jean

Société de production : Pathé Cinéma (Paris)

Résumé : Dans une chambre sale et à l’aide d’un soufflet, un squelette insuffle de l’air contaminé par la tuberculose vers un malade déjà alité. Le docteur arrive avec son canon "hygiène" et terrasse le squelette. La tuberculose est vaincue et le patient recouvre la santé. Il fait même du sport sous la vigilance de son docteur. Une vie saine est la meilleure des armes contre la maladie.

Copie 35 mm provenant des Archives françaises du film (CNC)

 

Max fait de la photographie

France. 1913. Noir et Blanc + Couleur. Teintage. Muet. Fiction – 3 min

Réalisation : Linder, Max

Société de production : Pathé Frères

Résumé : Sur la plage, Max, son appareil photographique en main, attend sa cousine qui se prépare sous la tente. Elle surgit derrière lui et lui met un bandeau sur les yeux en lui interdisant de le retirer car elle ne veut pas être photographiée en maillot de bain. Mais Max n’obéit pas. Elle appelle alors un homme avec un parasol pour qu’il la cache. Max chasse le protecteur et son parasol. Mais la cousine disparaît sous l’eau et ressort plus loin, sans être vue. Max est bien embêté car il n’a pu la prendre en photo.

Copie 35 mm de la version courte pour Pathé-Baby, provenant des Archives françaises du film (CNC)

 

2 août 1914 

COMEDIE (1916) 16’

Interprètes : Max Linder, Gaby Morlay

Résumé : Août 1914, la guerre est déclarée. Des millions d’hommes sont appelés au combat. Max Linder, l’une des vedettes emblématiques de la firme Pathé, s’engage dans l’armée française. Avant son départ, il réalise avec René Leprince le film « 2 Aout 1914 ». Max, incorrigible séducteur, est surpris par l’appel à la mobilisation générale et se voit contraint de partir pour le camp d’entraînement.

 

Coeur de femme

France. 1913. Noir et Blanc + Couleur. Muet. Fiction 50’

Réalisation : Leprince, René ; Zecca, Ferdinand

Société de production : Pathé Frères

Interprètes : René Alexandre, Louis Ravet, Castillan, Gabrielle Robinne, Berthe Bovy, Aimée Tessandier

Résumé : Le sculpteur Jean Clédat, s’est épris de sa voisine d’atelier, l’artiste peintre Gabrielle Normand. Le père de ce jeune élève de l’École des Beaux- Arts désire vivement le voir exercer son art dans sa ville natale où il lui réserve, pour femme, une charmante jeune fille nommée Marie-Claire de la Salette. Devant l’obstination de son fils à demeurer dans la moderne Babylone des Plaisirs, le papa soupçonnant une intrigue amoureuse, débarque un jour sans prévenir …

Copie 35 mm provenant de la Cinémathèque française

 

 

 

* Laurent Veray est Professeur en études cinématographiques, Co-directeur des masters de l'UFR Arts & Médias - Département Cinéma et Audiovisuel et Président de la cinémathèque universitaire à l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3.

 

 

Pour découvrir toute la programmation de la fondation, consultez la frise chronologique ci-dessus.

Cliquez Ici pour télécharger le programme du cycle en cours !
Télécharger >