NOV
  • SAM
    18
    NOV
  • DIM
    19
    NOV
  • LUN
    20
    NOV
  • MAR
    21
    NOV
  • MER
    22
    NOV
  • JEU
    23
    NOV
  • VEN
    24
    NOV
  • SAM
    25
    NOV
  • DIM
    26
    NOV
  • LUN
    27
    NOV
  • MAR
    28
    NOV
  • MER
    29
    NOV
  • JEU
    30
    NOV
  • VEN
    1
    DEC
  • SAM
    2
    DEC
  • DIM
    3
    DEC
  • LUN
    4
    DEC

PROJECTIONS

Salle Charles Pathé

Mar. 19 Janvier 2016 à 19h00

Mar
19
JAN
19h00
Musidora par Marién Gómez

Musidora est sans doute l’une des actrices les plus charismatiques des années vingt. Vedette des Folies Bergère, elle fut découverte par Louis Feuillade en 1914, qui l’engagea pour quelques films jusqu’à lui offrir le rôle de sa carrière : Irma Vep. Ce personnage aux grands yeux et collants noirs de la série des Vampires (Feuillade, 1915) marqua l’histoire du cinéma. Séduisant le public et la critique, le personnage et l’actrice, qui ne firent plus rapidement qu’un, devinrent immédiatement un mythe.

Muse des surréalistes qui verront chez Musidora « l’image de la femme moderne », cette dernière s’introduit ensuite dans le milieu intellectuel et cinématographique parisien du moment. Ne restant pas une simple diva, elle participe à certaines revues cinématographiques et réalise ses propres films, en étant toujours elle-même protagoniste.

Éprouvant des difficultés à s’imposer dans ce milieu masculin, et après quelques déceptions en France pour la réalisation de ses projets, elle quitte la capitale française pour l’Espagne, où elle créé la Société de Films Musidora, et acquière ainsi une liberté et légitimité recherchées en devenant productrice de ses propres œuvres, avec le soutien financier d’associés temporaires.

Pour cette séance, Sol y ombre (1922) et La tierra de los toros (1924) mettent en lumière cette période espagnole qui, bien que moins connue du grand public, a été très fertile du point de vue cinématographique. Nous retrouvons une Musidora libre, amoureuse, et passionnée par l’Espagne, ses traditions et son peuple, une actrice rayonnante et une cinéaste moderne, qui confirme sa place indispensable dans l’histoire du cinéma des premiers temps.

Marién Gómez est doctorante en Études cinématographiques et audiovisuelles à l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3 en cotutelle avec l’Universitat Jaume I de Castelló de la Plana (Espagne). Après des études de Communication audiovisuelle à l’Universitat Pompeu Fabra de Barcelone (Espagne),  elle a travaillé sur la figure de l’enfant dans la mémoire cinématographique de la guerre civile espagnole après 1973, dans le cadre d’un master en Études Cinématographiques à l’Université Lumière Lyon 2 et à l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3.

Elle prépare actuellement une thèse sur « La représentation de l’Espagne dans le cinéma français des années vingt (1919-1931)» sous la direction de Laurent Véray et Vicente J. Benet.

 

 

Sol y Sombra

(1922) 42 min

Réalisation : Musidora et Jacques Lasseyne, d'après la nouvelle L'espagnole de Maria Star

Production : Société des Films Musidora

Interprétations : Musidora, Antonio Cañero, Paul Vermoyal, Simone Cynthia, Miguel Sánchez

Résumé : À Tolède, Juana est l’amoureuse fiancée d'Antonio, qui est séduit par une blonde étrangère qui arrive au village. Un triangle amoureux qui aura sans doute une dramatique résolution...

 

La Tierra de los toros

(1924) 44 min

Réalisation : Musidora

Production : Société des Films Musidora

Interprétations : Antonio Cañero et Musidora

Résumé : Entre documentaire et fiction, ce film se compose de cinq tableaux (1. La vie d'un ganadero, la vieille d'une corrida; 2. La corrida, le Rejoneador; 3. La laide; 4. Metamorphose; 5. Épilogue) à travers lesquels on découvre une Musidora-journaliste tournant un documentaire sur la vie des toréadors en Espagne. 

 

Les deux copies sont projetées en format pellicule 35 mm. La copie du film" Sol y sombra " provient de la Cinémathèque française et la copie du film " La Tierra de los toros " provient des Archives françaises du Film du CNC, copyrigh Yvan Dupart/ restauration CNC.

Accompagné au piano par Adelon Nisi, élève de la classe d'improvisation de Jean-François ZYGEL, en partenariat avec le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

 

ACHETEZ VOS PLACES : Pour cette séance les places sont mises en ventes dès maintenant directement à la billetterie de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé. 

 

 

Pour découvrir toute la programmation de la fondation, consultez la frise chronologique ci-dessus.