JUILLET
  • VEN
    12
    JUILLET
  • SAM
    13
    JUILLET
  • DIM
    14
    JUILLET
  • LUN
    15
    JUILLET
  • MAR
    16
    JUILLET
  • MER
    17
    JUILLET
  • JEU
    18
    JUILLET
  • VEN
    19
    JUILLET
  • SAM
    20
    JUILLET
  • DIM
    21
    JUILLET
  • LUN
    22
    JUILLET
  • MAR
    23
    JUILLET
  • MER
    24
    JUILLET
  • JEU
    25
    JUILLET
  • VEN
    26
    JUILLET
  • SAM
    27
    JUILLET
  • DIM
    28
    JUILLET

PROJECTIONS

Salle Charles Pathé

Ven. 16 Mars 2018 à 15h30

Ven
16
MARS
15h30
Les Trois Lumières, Fritz Lang - 1921 (1h40)

La Fondation Jérôme Seydoux-Pathé et le Festival L'Europe autour de l'Europe s'associent pour présenter les chefs-d’œuvre incontournables du cinéma allemand des années 1920. Après avoir inspiré Hollywood, le Film Noir, Les Nouvelles vagues et les anti-héros des années soixante, cette décennie prodigieuse du cinéma muet continue aujourd’hui d’influencer les cinéastes. Cette période fera du cinéma allemand le meilleur d'Europe. La séance est accompagnée au piano par un élève de la classe d’improvisation de Jean-François Zygel, en partenariat avec le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

 

 

Les Trois Lumières (Der Müde Tod) de Fritz Lang - 1921 (1h40)

 

Réalisation et scénario : Fritz Lang et Thea von Harbou

Chef-opérateur : Fritz Arno Wagner, Erich Nitzschmann et Hermann Saalfrank

Production : Decla-Bioscop AG

Avec : Bernhard Goetzke, Lil Dagover, Walter Janssen, Max Adelbert, Whilelm Diegelmann, Hans Sternberg, Ernst Rückert.
 

Synopsis : Un couple amoureux, dans une diligence, en chemin pour un petit village est rejoint par la Mort, qui a le visage d’un étranger. La vie du fiancé est ravie, et la jeune fille supplie la Mort de lui rendre son bien-aimé. La Mort lui montre trois lumières, trois vies. Si elle arrive à en sauver une, son fiancé lui sera rendu.

 

« De tous les cinéastes allemands, c'est Fritz Lang qui a subi le plus fortement l'influence de la mise en scène de Max Reinhardt, mais il n'en garde pas moins tout comme Wegener, une vision très personnelle. » 

“Fritz's Lang's film Destiny opened my eyes to the poetic expressiveness of the cinema. Luis Buñuel“  dans Ado Kyrou de Luis Buñuel, 1963. 

 

Fritz Lang naît en 1890 dans une famille de la grande bourgeoisie viennoise. Après des études d’architecture et de peinture, puis un long voyage autour du monde jusqu’en 1914, il commence une carrière dans le cinéma muet au début des années 1920, à Berlin. Il débute avec La Métisse, sa première réalisation en 1919, puis les grands films se succèdent, notamment : Docteur Mabuse le joueur en 1922, Metropolis en 1927, ou encore M le maudit en 1931. Approché par le parti nazi pour prendre les rênes de leur nouveau studio, il décline la proposition et rejoint Paris où il réalise le film Liliom en 1934, avant de s’envoler pour Hollywood. Dès les années 1930, il débute une nouvelle carrière aux Etats-Unis, où il varie les genres, tout en restant à ses thèmes de prédilection que sont la peur, la cruauté, l’homme et la mort. Il ne retourne en Allemagne qu’en 1959, et réalise ses derniers films : Le Tigre de Bengale, Le Tombeau Hindou et Le Diabolique Docteur Mabuse en 1960. Il fait par la suite quelques apparitions dans les films d’illustres réalisateurs, jouant notamment son propre rôle dans Le Mépris de Jean-Luc Godard en 1963. Il meurt en 1976. 

 

Le film est projeté en version numérique, la copie provient de la Murnau Stiftung.

Pour découvrir toute la programmation de la fondation, consultez la frise chronologique ci-dessus.

POUR TÉLÉCHARGER LE PROGRAMME COMPLET, CLIQUER ICI !
Télécharger >