SEPT
  • MAR
    19
    SEPT
  • MER
    20
    SEPT
  • JEU
    21
    SEPT
  • VEN
    22
    SEPT
  • SAM
    23
    SEPT
  • DIM
    24
    SEPT
  • LUN
    25
    SEPT
  • MAR
    26
    SEPT
  • MER
    27
    SEPT
  • JEU
    28
    SEPT
  • VEN
    29
    SEPT
  • SAM
    30
    SEPT
  • DIM
    1
    OCT
  • LUN
    2
    OCT
  • MAR
    3
    OCT
  • MER
    4
    OCT
  • JEU
    5
    OCT

PROJECTIONS

Salle Charles Pathé

Mar. 12 Avril 2016 à 19h00

Mar
12
AVRIL
19h00
Le Grand Jeu : séance spéciale Max Linder (1h30)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'Association Kinétraces présente Le Grand Jeu :

Séance spéciale présentée par Dimitri Vezyroglou, Laurent Guido et Laurent Le Forestier en lien avec la sortie de l’ouvrage collectif :

Max Linder et le comique début de siècle

 à paraître aux éditions de l'AFRHC en 2016

 

De ses séries comiques tournées pour Pathé à la réalisation de longs métrages aux Etats-Unis, le metteur en scène, scénariste et comédien Max Linder (1883-1925) a joué un rôle central dans la constitution d’une tradition comique qui a suscité l’intérêt du public comme des spécialistes du genre jusqu’à aujourd’hui. Mais la connaissance réelle du parcours et de l’œuvre de Linder reste limitée. L’ouvrage à paraître Max Linder et le comique début de siècle fait ainsi le point sur la recherche autour de cette figure importante, en revenant sur son parcours singulier et en envisageant plus spécifiquement les liens entre son œuvre et la production des « scènes comiques » de son époque. En repartant de l’état actuel de sa filmographie – bien plus complète qu’on l’a souvent prétendu – ainsi que des documents non-film les contributions à ce volume visent à inscrire ces scènes comiques jouées, écrites, dirigées par Linder dans différents contextes : le genre comique, tel que le produit alors l’industrie cinématographique française, la production comique internationale et les diverses formes artistiques et spectaculaires de l’époque. 

Dans la pochade burlesque Au secours, réalisé par Abel Gance, qui reprend tout à la fois les marqueurs du comique de Max Linder d'avant-guerre et les recettes du théâtre de Grand-Guignol, se joue un subtil conflit d'autorité entre la vedette et le cinéaste. Tous deux rêvent, par ce film, de se placer sur les rails d'une reconquête des écrans américains, mais l'un en reprenant le rôle qui lui assurait le triomphe mondial dix ans auparavant, et l'autre en faisant montre de l'inventivité technique et artistique par laquelle il prétend bâtir le cinéma de demain.

Dimitri Vezyroglou est maître de conférences à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, membre de l'EA HiCSA (Histoire culturelle et sociale de l'art). Spécialiste du cinéma dans la France des années 1920, il a notamment publié Le Cinéma en France à la veille du parlant. Un essai d'histoire culturelle (CNRS Editions, 2011), et travaille particulièrement sur Abel Gance et son Napoléon.

Laurent Guido est historien et Professeur des Universités (Lille SHS). Associant l’esthétique à des questions socio-historiques, il travaille principalement sur les liens entre film, corporéité et musique, ainsi que sur les théories du spectaculaire dans le contexte de la culture de masse. Il a notamment publié L’Age du rythme (Payot, 2007 ; rééd. L’Age d’Homme, 2014), Between Still and Moving Images avec O. Lugon (J. Libbey/Univ of Indiana Press, 2012) et De Wagner au cinéma (Hermann, à paraître).  

Laurent le Forestier est Professeur en études cinématographiques à l’Université Rennes 2, vice-président de l’AFRHC et secrétaire d’édition de 1895 - Revue d’histoire du cinéma. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages et articles sur le cinéma des premiers temps, l’historiographie du cinéma et l’histoire des discours sur le cinéma. Il a codirigé récemment avec André Gaudreault, Méliès, carrefour des attractions (PUR, 2014) et vient d’achever un ouvrage intitulé La Transformation Bazin, à paraître début 2016.

 

Max fait de la photographie (1913) 13 min

France.  Noir et Blanc + Couleur. Teintage. Muet. Fiction

Réalisation : Max Linder

Société de production : Pathé Frères

Résumé : Sur la plage, Max, son appareil photographique en main, attend sa cousine qui se prépare sous la tente. Elle surgit derrière lui et lui met un bandeau sur les yeux en lui interdisant de le retirer car elle ne veut pas être photographiée en maillot de bain. Mais Max n’obéit pas. Elle appelle alors un homme avec un parasol pour qu’il la cache. Max chasse le protecteur et son parasol. Mais la cousine disparaît sous l’eau et ressort plus loin, sans être vue. Max est bien embêté car il n’a pu la prendre en photo.

La copie numérique provient de : Lobster Films

 

Max et l’inauguration de la statue (1913) 14 min

Scène comique

Production : Pathé frères

Scénario : Max Linder

Interprète : Max Linder

Résumé : Max, dont les succès féminins ne sont plus à compter, reçoit une lettre d’une mystérieuse inconnue, lui donnant rendez-vous au bal costumé de l’Opéra. Notre don Juan va choisir un costume, mais tout est déjà loué ; il doit se rabattre sur une armure de chevalier. Enchanté de sa conquête, Max se livre à de joyeuses libations. Le lendemain matin, il est jeté, complètement ivre, à la porte du restaurant. Or, ce matin-là, le ministre de la Guerre inaugure au Louvre la statue du chevalier Bayard. Deux apaches trouvent Max sous son armure et cette découverte leur suggère l’idée de subtiliser la statue du chevalier en mettant à sa place notre joyeux noctambule.

La copie numérique provient de : Gaumont-Pathé Archives 

 

Max victime du Quinquina (1912) 17 min 

Production : Pathé frères

Scénario : Max Linder

Interprète : Max Linder

Résumé : Comme il est affaibli, Max va voir un médecin qui lui prescrit, pour le remettre sur pied, de boire chaque matin un verre à Bordeaux de Quinquina. Rentré chez lui sa femme n'a trouvé qu'un grand verre "Souvenir de Bordeaux" . Max verse entièrement la bouteille dans ce verre d'une grande capacité et le vide entièrement. L'effet est immédiat, il se sent léger et complètement ivre. 

La copie numérique provient de : Lobster Films

 

Les Débuts de Max au cinématographe (1910) 7 min

Réalisation : Gasnier, Louis J.

Société de production : Pathé Frères

Résumé : Max se présente avec une lettre d’introduction devant Mr Charles Pathé. Il passe ensuite de mains en mains pour se retrouver face à un metteur en scène qui lui fait faire quelques essais : chanter, danser, exécuter une cabriole, recevoir une gifle. Puis quelque temps après il est convoqué pour un bout d’essai. Et quand le metteur en scène lui demande de faire la grimace devant la caméra, Max se révolte et se retourne contre son persécuteur.

La copie 35 mm provient des : Archives françaises du film (CNC)

 

Au music hall (1907) 5 min

Production : Pathé frères

Scénario : Max Linder

Interprète : Max Linder

Résumé : Les péripéties comiques d’un jeune homme ivre, au théâtre des Variétés, à Paris.

La copie 35 mm provient des : Archives françaises du film (CNC)

 

Au secours (1923) 25 min

Réalisation : Abel Gance

Production : Société des Films Abel Gance

Interprétation : Max Linder, Gina Palerme, Jean Toulout

Résumé : Max a parié avec un ami qu'il resterait toute une soirée, jusqu'à minuit, enfermé dans un château réputé hanté sans appeler au secours. Tiendra-t-il son pari ?

La copie 35 mm provient de : La Cinémathèque française

 

Séance accompagnée au piano par Nicolas Worms, élève de la classe d’improvisation au piano de Jean-François Zygel du Conservatoire National Supérieur de la Musique et de la Danse de Paris.

 

 

Pour découvrir toute la programmation de la fondation, consultez la frise chronologique ci-dessus.

Cliquez Ici pour télécharger le programme complet du cycle en PDF !
Télécharger >