JUILLET
  • LUN
    15
    JUILLET
  • MAR
    16
    JUILLET
  • MER
    17
    JUILLET
  • JEU
    18
    JUILLET
  • VEN
    19
    JUILLET
  • SAM
    20
    JUILLET
  • DIM
    21
    JUILLET
  • LUN
    22
    JUILLET
  • MAR
    23
    JUILLET
  • MER
    24
    JUILLET
  • JEU
    25
    JUILLET
  • VEN
    26
    JUILLET
  • SAM
    27
    JUILLET
  • DIM
    28
    JUILLET
  • LUN
    29
    JUILLET
  • MAR
    30
    JUILLET
  • MER
    31
    JUILLET

PROJECTIONS

Salle Charles Pathé

Ven. 09 Février 2018 à 17h00

Ven
09
FEV
17h00
La donna nuda de Carmine Gallone, 1914 (1h25) présenté par Ferdinando Gizzi

La Fondation Jérôme Seydoux-Pathé et le Laboratoire d’excellence des arts et médiations humaines (Labex Arts-H2H) de l’Université Paris 8, s’associent le temps d’une rétrospective exceptionnelle sur le cinéma muet italien du 31 janvier au 17 février 2018. 

 

A travers une sélection de chefs-d’œuvre de cinq cinéastes italiens, Giovanni Pastrone, Carmine Gallone, Nino Oxilia, Roberto Roberti et Febo Mari, cette programmation est l’occasion de plonger dans l’univers esthétique, historique et socio-culturel de la production italienne des années 1910-1920.

 

La donna nuda (La Femme nue) -1914 (1h25)

Séance présentée par Ferdinando Gizzi* (Universita degli Studi di Firenze)

Réalisateur : Carmine Gallone

D’après la pièce de théâtre d’Henry Bataille « La femme nue ».

Scénario : Carmine Gallone

Prise de vue : Domenico Grimaldi

Avec : Lyda Borelli (Lolette), Lamberto Picasso (Pierre Bernier), Ugo Piperno (Rouchard), Wanda Capodaglio (principessa), Ruggero Capodaglio.

Résumé : Le modeste peintre Pierre Bernier devient célèbre grâce au portrait « La Femme nue » qui représente son modèle, la séduisante Lolette. Le soir même de son triomphe au Salon des Expositions, il décide de l’épouser. Mais, devenu riche et célèbre, il ne tarde pas à tomber amoureux de la princesse de Chaban et à délaisser la femme à qui il doit son succès. 

Le film est projeté en 35mm, la copie provient de la Cineteca di Bologna.

Toutes les séances sont accompagnées au piano par les élèves de la classe d'improvisation de Jean-François Zygel, en partenariat avec le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

Ce film a été traduit par Stella Chapelain et Giovanni Montini, étudiants de l’Université Paris 8 sous la direction de Céline Frigau Manning.

 

* Ferdinando Gizzi est Docteur en Histoire des Arts et du Spectacle (option Histoire de l'Art) à l'Université de Florence depuis février 2017, il a soutenu une thèse sur les Passions du Christ du cinéma des origines (1896-1916).

Pour découvrir toute la programmation de la fondation, consultez la frise chronologique ci-dessus.

Pour télécharger le programme complet, cliquer ici !
Télécharger >