JUILLET
  • JEU
    18
    JUILLET
  • VEN
    19
    JUILLET
  • SAM
    20
    JUILLET
  • DIM
    21
    JUILLET
  • LUN
    22
    JUILLET
  • MAR
    23
    JUILLET
  • MER
    24
    JUILLET
  • JEU
    25
    JUILLET
  • VEN
    26
    JUILLET
  • SAM
    27
    JUILLET
  • DIM
    28
    JUILLET
  • LUN
    29
    JUILLET
  • MAR
    30
    JUILLET
  • MER
    31
    JUILLET
  • JEU
    1
    AOUT
  • VEN
    2
    AOUT
  • SAM
    3
    AOUT

PROJECTIONS

Salle Charles Pathé

Ven. 02 Février 2018 à 15h30

Ven
02
FEV
15h30
La contessa Sara de Roberto Roberti, 1919 (1h10)

La Fondation Jérôme Seydoux-Pathé et le Laboratoire d’excellence des arts et médiations humaines (Labex Arts-H2H) de l’Université Paris 8, s’associent le temps d’une rétrospective exceptionnelle sur le cinéma muet italien du 31 janvier au 17 février 2018. A travers une sélection de chefs-d’œuvre de cinq cinéastes italiens, Giovanni Pastrone, Carmine Gallone, Nino Oxilia, Roberto Roberti et Febo Mari, cette programmation est l’occasion de plonger dans l’univers esthétique, historique et socio-culturel de la production italienne des années 1910-1920.

 
 
 
 

La Contessa Sara – 1919 (1h10)

Réalisateur : Roberto Roberti (de son vrai nom Vincenzo Leone)

Scénario : Ezio Berti, Vittorio Bianchi, d’après « La Comtesse Sara » (1887) de Georges Ohnet

Prise de vue : Alberto G. Carta et Otello Martelli

Décors : Alfredo Manzi

Production : Bertini films pour Caesar films

Avec : Francesca Bertini (Sara), Ugo Piperno (de Canhailles), Sandro Salvini (Pietro Severac), Emma Farnessi (Bianca), Raoul Maillard, Vittorio Bianchi, Alberto Albertini, Giuseppe Farnesi.

Résumé : Sara est une bohémienne d’une grande beauté. Un beau jour, elle fait la rencontre d’une riche anglaise, à qui elle rappelle étrangement sa défunte fille. Elle décide de lui donner une éducation et après sa mort, en fait son héritière. A Naples, la jeune fille rencontre le général de Canhailles, qu’elle épouse, en dépit de la différence d’âge et de son attirance pour le lieutenant Pietro Severac, et obtient le titre de princesse. Devenue la figura adulée du Paris mondain, Sara refuse les avances de Severac. Jusqu’au jour où celui-ci est envoyé en Algérie…

 

Le film est projeté en 35mm, la copie provient des collections films de la Cineteca di Bologna.

Toutes les séances sont accompagnées au piano par les élèves de la classe d'improvisation de Jean-François Zygel, en partenariat avec le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. 

Ce film a été traduit par Stella Chapelain et Giovanni Montini, étudiants de l’Université Paris 8 sous la direction de Céline Frigau Manning.

Pour découvrir toute la programmation de la fondation, consultez la frise chronologique ci-dessus.

Pour télécharge le programme complet, cliquer ici !
Télécharger >