JUILLET
  • JEU
    18
    JUILLET
  • VEN
    19
    JUILLET
  • SAM
    20
    JUILLET
  • DIM
    21
    JUILLET
  • LUN
    22
    JUILLET
  • MAR
    23
    JUILLET
  • MER
    24
    JUILLET
  • JEU
    25
    JUILLET
  • VEN
    26
    JUILLET
  • SAM
    27
    JUILLET
  • DIM
    28
    JUILLET
  • LUN
    29
    JUILLET
  • MAR
    30
    JUILLET
  • MER
    31
    JUILLET
  • JEU
    1
    AOUT
  • VEN
    2
    AOUT
  • SAM
    3
    AOUT

PROJECTIONS

Salle Charles Pathé

Mer. 14 Février 2018 à 14h00

Mer
14
FEV
14h00
La Serpe de Roberto Roberti, 1920 (50min) présenté par Denis Lotti

La Fondation Jérôme Seydoux-Pathé et le Laboratoire d’excellence des arts et médiations humaines (Labex Arts-H2H) de l’Université Paris 8, s’associent le temps d’une rétrospective exceptionnelle sur le cinéma muet italien du 31 janvier au 17 février 2018. A travers une sélection de chefs-d’œuvre de cinq cinéastes italiens, Giovanni Pastrone, Carmine Gallone, Nino Oxilia, Roberto Roberti et Febo Mari, cette programmation est l’occasion de plonger dans l’univers esthétique, historique et socio-culturel de la production italienne des années 1910-1920.

 

La Serpe (Le serpent)- 1920 (50min)

Séance présentée par Denis Lotti* (Univesita degli Studi di Padova)

Réalisation : Roberto Roberti (de son vrai nom Vincenzo Leone)

D’après une idée originale de Sandro Salvini et Vittorio Bianchi

Scénario : Vittorio Bianchi

Prise de vue : Alberto Carta

Scénographie/décor : Alfredo Manzi

Production : Caesar Film, Bertini Film

Avec : Francesca Bertini, S. Salvini, Emma Farnesi, Vittorio Bianchi, Duilio Marrazzi, Raoul Maillard.

Résumé :

Naia une fille si sauvage qu'elle mérite le surnom de "serpe", pense que le compositeur Mario Sirchi est coupable de la mort de son père et de sa demi-soeur Adonella. Mario a abandonné sa compagne et son pays pour ne pas ternir l'honneur d'une famille déjà compromise par le vrai coupable. Quand il revient, il souffre de la fureur vindicative de Naia qui le fait se retrouver en prison.

 

Le film est projeté en 35mm, la copie a été restaurée en 2011 par la Cineteca Nazionale di Roma dans le Laboratoire l'Immagine Ritrovata di Bologna.

La séance est accompagnée au piano par Emmanuel Birnbaum, fondateur de l'Ecole française de piano

Ce film a été traduit par Stella Chapelain et Giovanni Montini, étudiants de l’Université Paris 8 sous la direction de Céline Frigau Manning.

 

* Denis Lotti enseigne l’histoire du cinéma à l’Università degli Studi di Padova (Université de Padoue). Spécialiste du cinéma muet, il a publié de nombreuses monographies, notamment L’ultimo apache. Emilio Ghione, vita e film di un divo italiano (Cineteca di Bologna 2008), et un livre consacré au divismo masculin dans le cinéma muet italien : Muscoli e frac. Il divismo maschile nel cinema muto italiano (Rubbettino 2016).

 

 

Pour découvrir toute la programmation de la fondation, consultez la frise chronologique ci-dessus.

Pour télécharger le programme complet, cliquer ici !
Télécharger >